Loi pacte : un premier bilan pour le PER

Depuis l’adoption de la loi pacte le 1er octobre 2019, le secteur de l’épargne retraite subit une mutation principalement due à l’arrivée des nouveaux Plans d’Epargne Retraite (PER) qui remplace progressivement les anciens produits. Cela fait maintenant 5 mois que la loi est en place, quel bilan peut-on faire pour le PER ?

Avec la loi pacte, le nouveau PER a pour but de simplifier l’épargne retraite en créant un produit unique. Plus souple, il permet un choix de sortie en rente et/ou en capital tout en conservant la déduction fiscale pendant la constitution de son épargne retraite.

Un secteur en progression

Le Cercle de l’Epargne, le centre d’études dédié à l’épargne, la retraite et à la prévoyance s’est penché sur le secteur de l’épargne retraite. L’encours des produits d’épargnes Retraite  individuelles (Madelin, PERP etc…) comme l’épargne collective (PERCO, article 39, etc…) était de 229 milliards d’euros en 2017 pour 237 milliards d’euros fin 2018 selon les chiffres du ministère du travail. Bien que selon le Cercle de l’Epargne, ces chiffres soient bon, ils restent très en dessous des avoirs du livret A et du livret de développement durable et solidaire qui était de 410 milliards d’euros en 2019.

Aujourd’hui plus de 13 millions de contrats épargne retraite sont en cours de constitution. Bien évidemment ce ne sont pas 13 millions de souscripteurs uniques, certains ont plusieurs produits individuels et collectifs. Le nombre de bénéficiaires augmente avec le vieillissement de la population, il est passé de 1,9 million en 2010 à 2,4 millions en 2018.

L’étude nous montre également que la grande majorité des bénéficiaires ont une rente de moins de 2 000 € par an. 22% ont touché moins de 500 € sous forme de rente et 25 % entre 500 € et 999 €. Les bénéficiaires ayant reçu plus de 5 000 € représentent quant à eux 7%.

Le PER

Mais concrètement le nouveau PER quel bilan ? Et bien le démarrage est très bon selon le Cercle de l’Épargne, plus de 84.000 PER signés entre le 1er octobre et le 31 décembre 2019. « Si une partie de ces PER est issue de la transformation d’anciens contrats, la très grande majorité tiendrait à de nouvelles souscriptions » observe le Cercle de l’Épargne. Cela représente au final un encours de 485 millions d’euros pour les PER individuels.

L’ensemble des acteurs du monde des assurances ont largement participé à ce succès en adaptant rapidement leur offre retraite à la loi pacte ; Comme Generali avec le contrat La retraite 20 depuis début octobre ou encore Aviva Retraite Plurielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post

RECEVEZ une information GRATUITE
PLAN D'EPARGNE RETRAITE

RECEVOIR MON INFORMATION GRATUITE