Recherche pour :
infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Comparer et choisir les meilleurs plans d’épargne retraite

Avec les récents changements apportés aux régimes d’épargne-retraite du gouvernement, il est important de comparer vos options. En France, les banques et les compagnies d’assurances proposent différents types de plans d’épargne retraite. Il peut être difficile de comparer ces plans car ils varient en termes de frais, performances, d’avantages et de risques. Voir aussi notre comparatif PER.

Cependant, vous devez tenir compte de certains facteurs généraux avant de décider de souscrire un plan d’épargne retraite.

  1. La première chose à faire est de déterminer vos objectifs financiers. Voulez-vous un rendement stable ou supérieur ? Si vous voulez de la stabilité, optez pour un plan à faible risque comme un fond en euros. Si vous voulez des rendements plus élevés, choisissez un plan à haut risque composés d’unités de comptes en actions ou OPCVM.
  2. Le deuxième facteur est l’horizon temporel : combien de temps vous reste-t-il jusqu’à la retraite ? Plus c’est proche, plus vous devrez considerer le risque que vous êtes prêt à prendre si vous souhaitez un rendement plus élevé.
  3. La troisième considération est le coût : combien cela coûtera-t-il d’investir dans votre plan d’épargne retraite ? Aurez-vous assez d’argent à la retraite ou craignez-vous de ne pouvoir accéder à vos fonds en cas de besoin ?
  4. Le quatrième facteur est la flexibilité du plan : est-il facile de transférer de l’argent entre différents comptes ou retirer de l’argent à tout moment ? Une fois ces facteurs pris en compte, vous pouvez décider quel plan d’épargne-retraite convient le mieux à vos finances.

 

Introduction : Pourquoi avez-vous besoin d’un plan d’épargne-retraite ?

mots-clés : plan épargne retraite, meilleur plan épargne retraite, comparer épargne retraite.

Un plan d’épargne-retraite est un compte de placement que vous pouvez utiliser pour épargner pour l’avenir. L’argent de ce compte sera investi de diverses façons et rapportera des intérêts au fil du temps. Vos cotisations sont à imposition différée, ce qui signifie que vous ne paierez pas d’impôt sur vos revenus tant que vous n’aurez pas retiré l’argent. De plus, vous pourrez déduire avec le PER de la loi Pacte, vos cotisations de vos revenus, faisant baisser ainsi, mécaniquement, votre taux d’imposition.

 

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les gens ont besoin d’un régime d’épargne-retraite :

– Vous voulez avoir suffisamment d’argent de côté à la retraite pour ne plus avoir à travailler

– Vous souhaitez subvenir aux besoins de votre famille après votre décès

– Vous voulez vous assurer que vos proches iront bien financièrement s’il vous arrive quelque chose

Pour vous aider à prendre la meilleure décision pour le choix de votre plan d’épargne retraite, nous avons demandé à un panel d’experts de nous aider à décomposer les différents types de régimes de retraite disponibles. Vous pouvez également calculer votre propre tolérance au risque avec nos conseillers.

 

Comment choisir un plan d’épargne retraite ?

Les plans d’épargne retraite se présentent sous plusieurs formes, avec différentes caractéristiques et avantages. L’objectif d’un plan de retraite est de fournir un ensemble d’outils qui vous permettent de prendre des mesures financières intelligentes tout en vous préparant pour l’avenir. De nombreux facteurs influent sur votre décision, tels que votre âge, votre revenu, vos objectifs, votre fiscalité et votre tolérance au risque.

Différents types de plans d’épargne retraite existent en France.

  • Quel type de régime de retraite dois-je choisir ?
  • Quels sont les plus caractéristiques importantes des différents types de plans ?

Il existe deux principaux types de plans d’épargne-retraite : le régime de retraite de la sécurité sociale et un régime de retraite privé. Il est important de savoir quel type de régime vous couvrira pour votre retraite. La Sécurité sociale fournit des prestations de retraite de base aux citoyens français et le régime de retraite est proposé à tous les travailleurs, quel que soit leur âge ou leurs antécédents professionnels.

 

Quel plan d’épargne retraite ou assurance-vie choisir pour la retraite ?

Choisir entre le PER et l’assurance-vie est toujours une décision difficile. Les deux options semblent offrir des avantages, mais quelle serait la meilleure pour vous ? L’assurance-vie offre des prestations en cas de décès de l’assuré. Le PER fournit un revenu de retraite en cas de décès de l’assuré: L’une des principales caractéristiques du PER est le bénéficiaire. L’assuré, qui a choisi le bénéficiaire, peut préciser dans le contrat qu’à son décès, les sommes épargnées en PER seront versées sous forme de rente ou de capital à un bénéficiaire désigné. Si le titulaire décède avant 70 ans, le PER est considéré comme exonéré de droits de succession.

Si vous ne savez pas quelle assurance-vie choisir, il est recommandé de consulter votre conseiller financier ou la compagnie d’assurance-vie.

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Le PER Collectif : ce qu’il faut savoir (2nde partie)

Le fonctionnement des versements

Dans le cadre d’un PER Collectif, c’est le versement initial et sa nature qui définissent le compartiment au sein duquel sera retenu ce même versement. Il en est de même pour la fiscalité appliquée et les conditions de sortie de l’épargne.

Vous pouvez découvrir tous les contrats PER et les comparer en vous aidant de notre comparateur PER dans le menu.

 

On compte ainsi trois formes de versements différentes :

 

Les trois types de versements existants.
Les trois types de versements existants.

En parlant de ces versements, on parle également de compartiments.

Vous pouvez découvrir tous les contrats PER et les comparer en vous aidant de notre comparateur PER dans le menu.

  • Versements volontaires de la part du salarié épargnant : versements déductibles et versements non déductibles ;
  • Versements en provenance de l’épargne salariale : c’est-à-dire l’intéressement, la participation, l’abondement, les droits issus d’un Compte Épargne Temps ;
  • Les cotisations versées de manière obligatoire par les salariés et par l’employeur.

 

Compartiment 1 : versements volontaires

Dans le cadre de ces versements, ces derniers peuvent être déduits du revenu imposable du titulaire du plan épargne retraite. Néanmoins, il est possible de refuser de bénéficier de cette déductibilité fiscale.

NB : il n’y a pas de plafond concernant le montant des versements effectué à titre volontaire. De plus, le montant ainsi que la récurrence des versements sont au bon vouloir du titulaire. Bien évidemment, si le contrat stipule le contraire, ce ne sera pas le cas. 

 

Compartiment 2 : versements issus de l’épargne salariale

1. Participation

On comprend une affectation de la participation au Plan Épargne Retraite Collectif. Ainsi, quand le bénéficiaire du contrat ne donne pas d’avis sur l’affectation des droits dont il bénéficie, il faut compter que 50 % des sommes sont affectée de manière automatique à la gestion pilotée. Le reste des sommes provenant de la participation sera investi en corrélation avec les modalités qui sont définies par un accord de participation.

NB : Si la participation est affectée par défaut, le titulaire du PER aura la possibilité de demander un remboursement (dans un délai d’un mois).

Ensuite, on comprend la particularité des accords qui prévoient une solution dérogatoire concernant le calcul de la RSP. On entend par là que ce ne sont que 50 % de la quote-part qui sont concernés par l’affectation à titre automatique dans le Plan Épargne Retraite Collectif. Il faut noter que cette quote-part de participation est en provenance de l’application de la formule légale en vigueur.

2. Intéressement

3. Versements complémentaires

Dans ce compartiment, on comprend :

  • L’abondement venant des versements : le Plan Épargne Retraite Collectif est intelligent et notifie quelle est la nature des versements effectués, ainsi que les formules de cet abondement ;
  • Le premier versement de la société en dehors de celui du salarié concerné ;
  • Les versements récurrents et communs de la société. L’abondement annuel par salarié est soumis à un plafond égal à 300 % du montant du versement du bénéficiaire et à 16 % du PASS. Le premier versement ou les versements récurrents de la société sont soumis à un plafond égal à 2 % du PASS par an et par épargnant. L’abondement ne concerne que les salariés présents dans l’entreprise.

4. Les sommes qui sont issues du CET. Si ce dernier le prévoit dans son règlement bien sûr.

 

Compartiment 3 : cotisations obligatoires

Les versements dits obligatoires peuvent être effectués afin d’alimenter le PER Collectif essentiellement par transfert dont l’origine provient d’autres plans épargne retraite.

Attention : cette possibilité n’est valable qu’en fonction des modalités définies par le contrat.

Vous pouvez découvrir tous les contrats PER et leurs modes de fonctionnement en les comparant grâce à notre comparateur PER.

 

Quelles modalités pour la sortie du PER Collectif ?

Les fonds épargnés sur le PER Collectif peuvent être liquidés au moment de la liquidation de la pension de retraite ou lorsque l’âge légal de la retraite est atteint par l’épargnant, sauf en cas de déblocage anticipé (sous certaines conditions).

En effet, au moment de l’échéance, le bénéficiaire dispose de plusieurs possibilités de déblocage :

  • Sous la forme d’un capital, en une fois ou fractionné,
  • Sous la forme d’une rente mensuelle (viagère).

 

NB : L’épargne qui provient des versements obligatoires ne peut être reversée que sous la forme d’une rente viagère.

 

En revanche, le bénéficiaire peut également réclamer une liquidation anticipée des fonds qu’il a épargné selon 6 cas définis préalablement par la loi :

  • Achat de la résidence principale ;
  • Décès du bénéficiaire ou du conjoint relié par un Pacte Civil de Solidarité (PACS) ou marié ;
  • Invalidité de 2e ou 3e catégorie du bénéficiaire, de ses enfants, de son conjoint marié ou partenaire de PACS ;
  • Surendettement ;
  • Expiration des droits aux allocations chômage ou arrêt du mandat social pour une durée d’au moins 2 ans sans contrat de travail ;
  • Cessation d’activité non salariée du titulaire à la suite d’une liquidation judiciaire ;

 

NB : la liquidation anticipée fera l’objet que d’un seul et unique versement. De plus, le décès du salarié épargnant entraîne automatiquement la clôture du Plan Épargne Retraite.

 

Vous pouvez découvrir tous les contrats PER ainsi que leurs modes de fonctionnement en les comparant grâce à notre comparateur PER.

Dans une troisième partie, nous vous expliquerons comment cela se passe en termes de fiscalité, les modes de transfert et le mode gestion pilotée.

Nos conseillers sont également à votre disposition afin de répondre à vos questions et vous aiguiller vers les placements les plus avantageux. Vous pouvez les contacter via l’onglet souscrire.

 

 

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Le PER Collectif : ce qu’il faut savoir (1ère partie)

C’est en mai 2019 que la nouvelle loi d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises, autrement dit loi PACTE, est rendue publique. C’est, en effet, suite à sa publication au Journal Officiel que sont créés les nouveaux contrats retraite : les PER.

InfoLoiPacte va se pencher sur les PER, mais plus précisément sur le Plan d’Épargne Retraite Collectif  (PERco ou PEReco).

Vous pouvez dès maintenant utiliser le comparateur PER mis à votre disposition par InfoLoiPacte pour découvrir les différents contrats disponibles sur le marché en 2022.

 

Quels sont les différents PER ?

Il existe trois types de Plans Épargne Retraite depuis la mise en vigueur de la loi PACTE il y a désormais trois ans.

Les contrats retraite commercialisés depuis le 1er octobre 2019 sont :

 

Les types de PER.
Les types de PER.

 

  • Deux PER consacrés à l’entreprise : le PER d’entreprise obligatoire (qui peut être réservé par l’employeur à une certaine catégorie de salariés) et le PER Collectif ;
  • un PER Individuel qui est destiné à être souscrit à titre personnel par les épargnants souhaitant préparer leur retraite.

 

Pour en savoir davantage sur le PER Obligatoire et sur le PER Individuel, vous pouvez cliquer et accéder directement à nos articles sur le sujet !

 

Le PER Collectif : définition

Le PER Collectif est une formule d’épargne retraite entreprise ouverte à tous salariés. Néanmoins, il est aussi ouvert aux chefs d’entreprise dans les entreprises de 1 à 250 salariés et leur conjoint, s’il a un conjoint coopératif ou lié (marié ou soumis au PACS), et les mandataires sociaux.

Lorsqu’une entreprise décide de souscrire un PER Collectif, elle offre l’opportunité à ses salariés de bénéficier :

  • de l’abondement, c’est-à-dire une aide défiscalisée de la part de la société qui va s’ajouter en complément des versements des bénéficiaires ;
  • de la déduction d’impôts sur le revenu des versements volontaires sur le PER Collectif, en suivant la limite des plafonds légaux actuels ;
  • d’une sortie de l’épargne soit en capital, soit en rente viagère dès que l’épargne est disponible ;
  • d’une flexibilité au niveau des transferts puisque l’épargne peut être déplacée d’un PER à l’autre ;
  • d’une liquidation anticipée selon 6 cas différents qui sont :
    • Acquisition de la résidence principale ;
    • L’invalidité de 2ᵉ catégorie du titulaire, du conjoint ou des enfants ;
    • Le décès du conjoint (marié ou pacsé) ;
    • Le surendettement ;
    • La fin des droits aux allocations chômage ou la cessation d’un mandat social pour une durée de deux ans minimum sans contrats de travail ;
    • L’arrêt d’une activité non-salariée à la suite d’une liquidation judiciaire

 

NB : lorsqu’une demande de liquidation anticipée est acceptée, elle s’effectue sous la forme d’un seul et même versement. De plus, si le titulaire décède, sont PER est automatiquement clôturé. 

 

Quel est le fonctionnement pour le PER Collectif

Quelles démarches ?

La mise en vigueur d’un PER Collectif est effectuée à titre facultatif. Néanmoins, il faut savoir que les entreprises ayant déjà prévu un PEE (Plan Épargne Entreprise), un PEI ou encore un PEG ont l’obligation de négocier l’ouverture d’un PER. Ce dernier devra être à disposition de l’ensemble des salariés de l’entreprise.

À noter que la souscription à un PER Collectif s’effectue en suivant les modalités définies par l’article L. 224-14 du Code Monétaire et Financier. C’est-à-dire que l’ouverture d’un PER doit être négociée de manière prioritaire avec les Instances Représentatives du Personnel. On parle de partenaires sociaux (organisations syndicales ou alors qui se trouve dans le Comité social et économique) quand l’entreprise a au minimum un délégué syndical ou quand elle possède un comité social et économique.

Si les négociations échouent, la mise en place du PER Collectif peut avoir lieu par voie de ratification avec la majorité de deux tiers des salariés de l’entreprise ou en s’appuyant sur une décision unilatérale de l’employeur.

 

Si vous souhaitez découvrir les différents PER sur le marché, notre comparateur PER est à votre disposition.

 

Comment cela se passe-t-il pour les bénéficiaires ?

Un Plan Épargne Retraite Collectif est :

  • Mis à disposition de tous les salariés, et cela, sans prendre en compte la taille de la société. Néanmoins, l’accord peut exiger une certaine condition au niveau de l’ancienneté d’au moins trois mois ;
  • Mis à la disposition des dirigeants d’entreprise ainsi qu’à leur conjoint, si ce dernier est considéré comme conjoint collaborateur ou associé. De plus, le PER Collectif est également ouvert aux mandataires sociaux. Tout ceci dans les entreprises comprenant entre 1 et 250 personnes salariées ;
  • Mis à disposition des retraités ainsi que des préretraités de la société concernée ayant adhéré au contrat avant de partir en retraite ;
  • Mis à disposition des salariés ayant quitté l’entreprise pour des raisons différentes de la retraite. Cette option n’est valable que si l’entreprise dans laquelle ils sont partis n’a pas souscrit son propre PER Collectif.

 

NB : Quand une entreprise décide de souscrire un PER Collectif, ce dernier peut entraîner une adhésion par défaut des salariés, sauf s’ils expriment le souhait de ne pas en bénéficier.

 

Vous pouvez dès maintenant utiliser le comparateur PER mis à votre disposition par InfoLoiPacte pour découvrir les différents contrats disponibles sur le marché en 2022.

 

Si des questions sont sans réponse, nos conseillers sont à votre disposition. Vous pouvez dès à présent prendre contact avec l’un d’entre eux en cliquant sur l’onglet souscrire dans le menu. Vous serez recontacté rapidement afin de découvrir les solutions adaptées à votre situation et à vos projets.

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Les avantages du PER

Le PER est un dispositif arrivée sur le marché en octobre 2019. Il intervient dans le but de remplacer les anciens contrats de retraite tels que le PERP, la loi Madelin, l’article 83, etc.

Il est commercialisé via la loi Pacte et a pour finalité de rassembler en un seul plan les anciens contrats de retraite tout en les harmonisant.

Il se présente sous 3 formes distinctes : 

  • Le PER Individuel à destination de tous peu importe l’âge et la catégorie socioprofessionnelle.
  • Le PER d’entreprise Collectif à destination des salariés d’une entreprise qui souhaitent y souscrire.
  • Le PER d’entreprise Obligatoire à destination des salariés désignés.

Mais quels sont les avantages qu’offrent le PER à ses épargnants ?

Plan : 

  1. Anticiper sa retraite
  2. Possibilité de réduire ses impôts
  3. La portabilité de votre épargne
  4. Un vaste choix de gestion de votre contrat PER
  5. Une sortie flexible de votre épargne

1. Anticiper sa retraite

En France, la retraite est régie par le système par répartition. De ce fait, les travailleurs actuels cotisent pour la pension retraite versée aux retraités.

Le vieillissement de la population est en augmentation constante. Le constat est donc qu’il y a plus de retraités que de travailleurs actifs en France, ce qui pose une réelle problématique pour le financement de la retraite. Il est alors très important de préparer sa retraite en amont.

La somme que perçoit un retraité correspond à la fraction de ses revenus touchés durant sa vie active. Ainsi, le revenu perçu par un retraité ne peut que diminuer. À cette somme, il faut ajouter les pensions de retraite complémentaire. Enfin, afin de vous constituer un revenu complémentaire, vous avez à votre disposition divers dispositifs d’épargne. Parmi ces derniers, on compte le PER, un produit d’épargne attractif qui séduit de plus en plus d’épargnant.

Grâce à ces dispositifs, vous anticipez votre retraite en la préparant sur du long terme avec la constitution d’une épargne solide cumulée durant toute votre vie active. Cette même épargne vous permettra de disposer de revenus complémentaires, vous vous assurez ainsi une retraite paisible.

 

2. Réduire vos impôts

Avec le PER, épargner tout en effectuant des économies d’impôts, c’est possible.

En effet, ce dispositif offre un avantage fiscal à ses adhérents : la déductibilité des versements.

Ainsi, les versements effectués sur votre PER peuvent être, dans la limite d’un certain plafond, déduit de votre revenu imposable. L’épargnant a le choix de bénéficier ou non de cet avantage fiscal proposé à l’entrée du contrat. Il faut savoir qu’en fonction de votre choix, la fiscalité à la sortie ne sera pas la même.

L’économie d’impôt réalisée est calculée selon la tranche marginale de l’épargnant. Ainsi, l’avantage fiscal que propose le PER est plus intéressant pour les épargnants se situant dans le haut de la tranche marginale.

Prenons un exemple : Un épargnant imposé à 30 % et versant 4 000€ sur un PER verra ses impôts diminuer de 1 200€. À l’inverse, un épargnant imposé à 41 % et versant 4 000€ sur un PER verra ses impôts diminués de 1 640€.  

 

3. La portabilité de votre épargne

Avec le PER, vous avez la possibilité de transférer l’épargne cumulée sur vos anciens contrats de retraite vers votre PER. Ainsi, vous disposerez de vos différentes épargnes au sein d’un seul plan.

 

4. Un vaste choix pour la gestion de votre contrat PER

Une fois votre PER alimenté, vous devez gérer l’épargne placée. En effet, les sommes doivent être investis sur les différents supports d’investissements disponibles sur votre contrat.

Le PER propose à ses adhérents un choix varié de modes de gestion : la gestion à horizon, la gestion pilotée et la gestion libre.

 

Modes de gestion du PER

 

  • La gestion à horizon est appliquée par défaut lorsque vous souscrivez à un PER. Ainsi, si vous ne mentionnez pas votre volonté d’opter pour un autre mode de gestion, c’est ce dernier qui traitera la répartition de votre épargne. Son fonctionnement est simple : plus vous êtes éloigné de l’âge de la retraite et plus votre épargne est placée sur des supports dynamiques, mais qui ne garantissent pas votre capital tel que les unités de comptes. À l’inverse, plus vous êtes proche de la retraite et plus votre épargne est investie sur des supports sécurisés tels que les fonds en euros.

Afin de placer au mieux votre épargne, votre profil d’investisseur est notamment pris en compte :

  1. profil prudent
  2. profil équilibré
  3. profil dynamique

 

  • La gestion pilotée consiste à confier la gestion de la répartition de votre épargne à un expert. Il aura pour mission d’élaborer un plan de répartition d’épargne ne fonction du profil d’épargnant de l’adhèrent et de l’adapter au fur et à mesure des années.
  • La gestion libre consiste à ce que l’épargnant gère la répartition de son épargne sur les différents supports d’investissements seul. Il est donc important d’avoir des connaissances sur les marchés financiers, etc.

 

Afin de sélectionner le meilleur contrat PER consulter notre comparateur PER.

 

5. Une sortie flexible de votre épargne

Vous avez la possibilité de sortir l’épargne cumulée durant votre vie active de différente façon :

  • sous forme de rente viagère
  • sous forme de capital
  • sous forme de renté viagère et de capital

 

Pour plus d’informations, nous vous invitons à prendre contact avec l’un de nos conseillers via l’onglet “souscrire”.

 

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Faites-vous partie des Français ayant souscrit à un PER ?

Après avoir travaillé toute sa vie, nous avons hâte de prendre notre retraite et de profiter pleinement de notre vie. Cependant, ce moment est malheureusement accompagné d’une baisse du niveau de vie, occasionnant un changement de vie. Préparer cette étape durant sa vie active en économisant est donc essentiel. Un mot d’ordre se distingue : l’anticipation. En bénéficiant de ce dispositif, le départ à la retraite se montrera moins difficile. C’est pourquoi des milliers de Français ont décidé de recourir à un plan d’épargne retraite, PER. Ce produit vise à créer à ses adhérents une épargne pour préparer leur départ à la retraite. La mise en place de ce produit remplace d’anciens contrats retraite, tels que le PERCO et le Madelin, le PER se distingue en trois genres : le PER individuel, le PER d’entreprise obligatoire et le PER d’entreprise collectif. Ces derniers ont des caractéristiques différentes, mais gardent la même finalité : effectuer des versements afin de se constituer une épargne pour son départ à la retraite.

Qu’est-ce que le PER ? Quel est son fonctionnement ? Pourquoi adhérer à ce produit d’épargne ? Cet article répondra à vos interrogations.

 

En quoi consiste le PER ?

Le plan d’épargne retraite à pour mission de constituer à ses titulaires de contrat une épargne. Ces derniers vont, dans le but d’alimenter leur produit, verser des sommes sur leur produit d’épargne.

Les 3 PER sont :

  • Le PER individuel.
  • Le PER d’entreprise obligatoire.
  • Le PER d’entreprise collectif.
Les 3 PER
Les 3 PER : le PER d’entreprise individuel, le PER d’entreprise obligatoire et le PER d’entreprise collectif

 

Comment recourir à un PER individuel ?

Les épargnants peuvent recourir à ce produit en se rendant dans  : une mutuelle, une banque, une entreprise de gestion de patrimoine…

 

Le PER individuel

Ce produit est le remplaçant du PERP et du Madelin.

 

Qui peut recourir à un PER individuel ?

L’ensemble des citoyens français peut recourir à ce produit, cela peu importe son âge et son statut professionnel, en se rendant dans  : une mutuelle, une banque, une entreprise de gestion de patrimoine…

 

Les versements pouvant être réalisés sur un PER individuel

La finalité d’un PER individuel est de constituer à ses épargnants une épargne. Pour alimenter leur contrat, ces derniers peuvent effectuer des versements volontaires et transférer des sommes provenant d’anciens produits retraite sur leur PER individuel. D’autres versements, provenant de l’épargne salariale (intéressement, participation et les droits inscrits sur un CET ou les jours de congé non pris dans une limite de 10 jours par an) sont également réalisables. Les employeurs et les épargnants peuvent, par ailleurs, réaliser des versements obligatoires.

 

Le PER d’entreprise obligatoire

Succédant au contrat Article 83, ce produit vise à constituer une enveloppe à ses titulaires de contrat.

 

Quel est la cible pouvant recourir à un PER d’entreprise obligatoire ?

La cible concernée par ce produit d’épargne sont les salariés d’une entreprise, qui, s’ils font partie de la catégorie visée, sont dans l’obligation d’y adhérer.

 

Quels versements peuvent être effectués sur un PER d’entreprise obligatoire

Il existe une multitude de versements pouvant être réalisés sur ce produit d’épargne. Les épargnants peuvent effectuer des versements volontaires et obligatoires, ainsi que transférer des sommes issues d’anciens contrats. Il est aussi possible d’effectuer des versements de sommes provenant de l’épargne salariale (participation et intéressement). De plus, si l’épargnant bénéficie d’un CET (compte épargne temps), les droits inscrit sur ce produit peuvent être reversés. Cependant, si l’adhérant ne bénéficie pas de ce dispositif, les jours de congé non pris dans une limite de 10 jours par an sont pris en compte.

 

Le PER d’entreprise collectif

Permettant à ses souscripteurs d’épargner pour leur départ à la retraite, ce produit succède au PERCO.

 

Qui sont les personnes pouvant recourir à un PER d’entreprise collectif ?

Instauré au sein d’une entreprise, le PER d’entreprise collectif concerne les salariés d’une entreprise. Son adhésion, contrairement au PER d’entreprise obligatoire, non obligatoire. Néanmoins, elle est automatique. Si un salarié ne souhaite pas recourir à ce produit, ce dernier doit le faire savoir à sa direction dans un délai de 15 jours.

 

Comment alimenter son PER d’entreprise collectif ?

Le PER d’entreprise collectif a pour mission de créer une épargne à ses souscripteurs. Alors, dans le but d’alimenter son contrat, l’épargnant doit réaliser des versements. Ces versements peuvent provenir de versements volontaires, de fonds issus de la participation et de l’intéressement et également des droits inscrits sur un compte épargne temps. Dans l’absence de ce dispositif, va être pris en compte les jours de congé non pris de l’épargne, dans une limite de 10 jours par an. L’épargnant peut également transférer des sommes issus d’anciens contrats sur son PER d’entreprise collectif.

 

Comment débloquer les sommes accumulées sur un PER ?

Lors de l’ouverture de son produit d’épargne, l’épargnant doit accepter le fait que les sommes économisées soient bloquées jusqu’à son départ à la retraite à l’âge légal. À l’âge de 62 ans, l’épargnant pourra alors opter pour une liquidation sous forme de : rente, capital ou une combinaison de ces deux modes de sorties.

Nous vous invitons à consulter notre article sur le sujet afin d’en connaître davantage sur la liquidation du PER.

 

Une autre possibilité : le déblocage anticipe du PER

Une autre possibilité s’offre au épargnant : le déblocage anticipé. En effet, si l’adhérent rencontre une situation exceptionnelle, appelées “incident de vie”, il pourra alors effectuer une sortie anticipée de son PER.

Les différents contextes autorisant les épargnants de recourir à ce dispositif :

  • Le décès du conjoint ou du partenaire de PACS.
  • Si l’épargnant devient invalide.
  • Fin de droits au chômage.
  • Liquidation judiciaire.
  • Si l’épargnant est surendetté.
  • Dans l’éventualité où l’épargnant achète une résidence principale.

 

Nos conseillers restent à votre disposition pour toutes informations supplémentaires sur le PER. Pour les contacter, cliquer sur l’onglet “souscrire”.

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Comment choisir son contrat PER ?

Instauré par la loi PACTE, le PER fait son entrée sur le marché en 2019. Il a pour but d’harmoniser les anciens contrats de retraite auxquels il succède tels que le PREFON, le PER, la loi Madelin… Ces derniers ne sont plus commercialisés cependant les versements restent possibles.

Le PER vous permet de cumuler une certaine épargne tout au long de votre vie active afin de bénéficier au moment de la retraite d’un revenu complémentaire.

Mais comment choisir son contrat PER ? Voici les principales modalités à prendre en compte dans le but de sélectionner le contrat étant le plus adapté à vos besoins.

 

Les frais du PER

Le PER subit de nombreux frais, il est donc très important de vérifier que ces derniers ne sont pas excessifs.

Dans le cas ou le PER est souscrit via l’intermédiaire d’une banque ou d’un courtier en ligne, les frais sont en général moins élevés. Pour cause, ces établissements ne disposent pas de conseiller, ce qui engendre moins de coûts fixes. Ainsi, les frais s’abaissent.

Il faut en revanche être conscient qu’avec un PER ouvert auprès d’une banque ou d’un courtier en ligne, vous ne pourrez pas bénéficier de l’accompagnement et du suivi d’un expert de la retraite.

Les contrats PER dispose de différents types de frais :

  • Les frais de gestion : prélevés chaque année sur votre épargne, ils peuvent être de 0.60 % à 1.5 % de l’encours.
  • Les frais d’arbitrage : vous sont prélevés des frais d’arbitrage dans le cas où vous changez de support. Ils peuvent aller jusqu’à 1 %.
  • Les frais sur versements : lors de chaque versement effectué sur votre plan des frais sont prélevés. Ils sont limités à 5 % du montant versé par l’épargnant. De façon générale, ils sont offerts lorsque le contrat est souscrit auprès d’une banque ou d’un courtier en ligne et peuvent être négociés dans les autres établissements.
  • Les frais d’arrérages : ils ont pour but de couvrir les frais de l’assureur en terme d’administratif dans le cas où ce dernier vous verse une rente viagère. Ils sont limités à 3 % du montant de la rente viagère.

Dans le cas où vous désirez transférer votre PERP ou votre contrat Madelin :

Avant de basculer l’épargne logée sur votre ancien contrat de retraite vers votre contrat PER, veiller à bien vérifier en amont que les frais prélevés sur le PER ne sont pas désavantageux comparé à ceux appliqués sur le PERP ou le contrat Madelin.

Il est également important de porter attention aux frais de transfert appliqués. En effet, si votre contrat PERP est ouvert depuis moins de 10 ans, alors les frais de transfert appliqués peuvent aller jusqu’à 5 % de l’épargne placée. À l’inverse, si votre contrat est ancien de plsu de 10 ans, les frais de transfert ne s’applique pas. De plus, lorsque le transfert a lieu dans le même établissement, il est possible que les frais soient offerts.

 

Pour choisir le meilleur contrat PER, nous mettons à votre disposition notre comparateur PER. Cet outil vous permettras de comparer les différentes caractéristiques des contrats PER présents sur le marché tels que leur frais, les modalités de versements, les conditions de sorties, …

Les supports du PER

L’épargne cumulée sur un contrat PER est par la suite placée sur les deux supports d’investissements suivants :

 

Les supports d’investissements du PER

 

  • Les supports en fonds euros
  • Les supports en unités de comptes

Sur le support en fond euros, l’épargne investie est en théorie garantie. Cependant, le contexte actuel (taux bas) fait que les assureuses ne peuvent garantir le capital qu’une fois les frais de gestion déduits. Ainsi, dans le cas ou la performance du fond en euros est inférieur aux frais de gestion appliqué, celle-ci deviendrait alors négative. Il est donc important de prendre connaissance des dernières performances du fonds en euros, ainsi que la nature de la garantie prévue par le contrat. Si la garantie est dite “brute”, cela signifie que le capital est garanti seulement une fois que les frais de gestion sont appliqués.

D’autre part, dans certains contrats, le fonds en euros n’est disponible que lorsque que l’épargnant réalise un investissement en unité de compte. En effet, il est possible qu’un assureur demande par exemple pour chaque versement un minimum de 40 % d’investissement en unités de compte. Dans ce cas, il faut vous assurer que votre profil d’épargnants et votre sensibilité au risque est en adéquation avec cette exigence.

Concernent les supports en unités de comptes, l’épargne investie n’est pas garantie. Les PER proposent diverses sortes d’unités de comptes tels que les SCI, les ETF, les OPCVM… Lorsque vous souscrivez à un contrat PER veiller à vérifier que la variété de supports en unités de comptes vous convient afin d’avoir la possibilité de diversifier votre épargne (secteur géographique, secteur d’activité, taille de l’entreprise…)

Les options de sortie en rente du PER

Quand vous arrivez à l’âge de la retraite, vous avez la possibilité de sortir votre épargne sous forme de rente viagère ou de capital. Il est important avant de souscrire à un contrat PER de porter attention aux différentes options de sorties en rente disponible sur votre contrat.

Le montant de la rente viagère versée à l’épargnant varie en fonction de son espérance de vie au moment de la retraite. En effet, plus votre espérance de vie est élevée et plus le montant versé sera faible, et ce, afin de faire durée votre épargne dans le temps. Dans le but de calculer votre espérance de vie, vous pouvez utiliser la “table de mortalité” de l’INSEE.

Dans tous les contrats PER la rente viagère simple et la rente viagère réversible sont proposées. Vous devrez porter davantage d’attention aux autres options en cas de sortie en rente tels que les options de dépendance, les rentes à annuités garanties… Ainsi, vous disposerez d’un plus large choix à la sortie de votre épargne.

 

Besoin de plus amples informations ? Nos conseillers se tiennent à votre disposition, contactez l’un d’entre eux via l’onglet “souscrire”.

 

Info Loi Pacte
Des questions sur l'épargne retraite ? UN CONSEILLER RETRAITE VOUS RAPPELLE GRATUITEMENT dans votre département !
J'attends votre appel !
close-image