Recherche pour :
infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Comparer et choisir les meilleurs plans d’épargne retraite

Avec les récents changements apportés aux régimes d’épargne-retraite du gouvernement, il est important de comparer vos options. En France, les banques et les compagnies d’assurances proposent différents types de plans d’épargne retraite. Il peut être difficile de comparer ces plans car ils varient en termes de frais, performances, d’avantages et de risques. Voir aussi notre comparatif PER.

Cependant, vous devez tenir compte de certains facteurs généraux avant de décider de souscrire un plan d’épargne retraite.

  1. La première chose à faire est de déterminer vos objectifs financiers. Voulez-vous un rendement stable ou supérieur ? Si vous voulez de la stabilité, optez pour un plan à faible risque comme un fond en euros. Si vous voulez des rendements plus élevés, choisissez un plan à haut risque composés d’unités de comptes en actions ou OPCVM.
  2. Le deuxième facteur est l’horizon temporel : combien de temps vous reste-t-il jusqu’à la retraite ? Plus c’est proche, plus vous devrez considerer le risque que vous êtes prêt à prendre si vous souhaitez un rendement plus élevé.
  3. La troisième considération est le coût : combien cela coûtera-t-il d’investir dans votre plan d’épargne retraite ? Aurez-vous assez d’argent à la retraite ou craignez-vous de ne pouvoir accéder à vos fonds en cas de besoin ?
  4. Le quatrième facteur est la flexibilité du plan : est-il facile de transférer de l’argent entre différents comptes ou retirer de l’argent à tout moment ? Une fois ces facteurs pris en compte, vous pouvez décider quel plan d’épargne-retraite convient le mieux à vos finances.

 

Introduction : Pourquoi avez-vous besoin d’un plan d’épargne-retraite ?

mots-clés : plan épargne retraite, meilleur plan épargne retraite, comparer épargne retraite.

Un plan d’épargne-retraite est un compte de placement que vous pouvez utiliser pour épargner pour l’avenir. L’argent de ce compte sera investi de diverses façons et rapportera des intérêts au fil du temps. Vos cotisations sont à imposition différée, ce qui signifie que vous ne paierez pas d’impôt sur vos revenus tant que vous n’aurez pas retiré l’argent. De plus, vous pourrez déduire avec le PER de la loi Pacte, vos cotisations de vos revenus, faisant baisser ainsi, mécaniquement, votre taux d’imposition.

 

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les gens ont besoin d’un régime d’épargne-retraite :

– Vous voulez avoir suffisamment d’argent de côté à la retraite pour ne plus avoir à travailler

– Vous souhaitez subvenir aux besoins de votre famille après votre décès

– Vous voulez vous assurer que vos proches iront bien financièrement s’il vous arrive quelque chose

Pour vous aider à prendre la meilleure décision pour le choix de votre plan d’épargne retraite, nous avons demandé à un panel d’experts de nous aider à décomposer les différents types de régimes de retraite disponibles. Vous pouvez également calculer votre propre tolérance au risque avec nos conseillers.

 

Comment choisir un plan d’épargne retraite ?

Les plans d’épargne retraite se présentent sous plusieurs formes, avec différentes caractéristiques et avantages. L’objectif d’un plan de retraite est de fournir un ensemble d’outils qui vous permettent de prendre des mesures financières intelligentes tout en vous préparant pour l’avenir. De nombreux facteurs influent sur votre décision, tels que votre âge, votre revenu, vos objectifs, votre fiscalité et votre tolérance au risque.

Différents types de plans d’épargne retraite existent en France.

  • Quel type de régime de retraite dois-je choisir ?
  • Quels sont les plus caractéristiques importantes des différents types de plans ?

Il existe deux principaux types de plans d’épargne-retraite : le régime de retraite de la sécurité sociale et un régime de retraite privé. Il est important de savoir quel type de régime vous couvrira pour votre retraite. La Sécurité sociale fournit des prestations de retraite de base aux citoyens français et le régime de retraite est proposé à tous les travailleurs, quel que soit leur âge ou leurs antécédents professionnels.

 

Quel plan d’épargne retraite ou assurance-vie choisir pour la retraite ?

Choisir entre le PER et l’assurance-vie est toujours une décision difficile. Les deux options semblent offrir des avantages, mais quelle serait la meilleure pour vous ? L’assurance-vie offre des prestations en cas de décès de l’assuré. Le PER fournit un revenu de retraite en cas de décès de l’assuré: L’une des principales caractéristiques du PER est le bénéficiaire. L’assuré, qui a choisi le bénéficiaire, peut préciser dans le contrat qu’à son décès, les sommes épargnées en PER seront versées sous forme de rente ou de capital à un bénéficiaire désigné. Si le titulaire décède avant 70 ans, le PER est considéré comme exonéré de droits de succession.

Si vous ne savez pas quelle assurance-vie choisir, il est recommandé de consulter votre conseiller financier ou la compagnie d’assurance-vie.

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Comment choisir son contrat PER ?

Instauré par la loi PACTE, le PER fait son entrée sur le marché en 2019. Il a pour but d’harmoniser les anciens contrats de retraite auxquels il succède tels que le PREFON, le PER, la loi Madelin… Ces derniers ne sont plus commercialisés cependant les versements restent possibles.

Le PER vous permet de cumuler une certaine épargne tout au long de votre vie active afin de bénéficier au moment de la retraite d’un revenu complémentaire.

Mais comment choisir son contrat PER ? Voici les principales modalités à prendre en compte dans le but de sélectionner le contrat étant le plus adapté à vos besoins.

 

Les frais du PER

Le PER subit de nombreux frais, il est donc très important de vérifier que ces derniers ne sont pas excessifs.

Dans le cas ou le PER est souscrit via l’intermédiaire d’une banque ou d’un courtier en ligne, les frais sont en général moins élevés. Pour cause, ces établissements ne disposent pas de conseiller, ce qui engendre moins de coûts fixes. Ainsi, les frais s’abaissent.

Il faut en revanche être conscient qu’avec un PER ouvert auprès d’une banque ou d’un courtier en ligne, vous ne pourrez pas bénéficier de l’accompagnement et du suivi d’un expert de la retraite.

Les contrats PER dispose de différents types de frais :

  • Les frais de gestion : prélevés chaque année sur votre épargne, ils peuvent être de 0.60 % à 1.5 % de l’encours.
  • Les frais d’arbitrage : vous sont prélevés des frais d’arbitrage dans le cas où vous changez de support. Ils peuvent aller jusqu’à 1 %.
  • Les frais sur versements : lors de chaque versement effectué sur votre plan des frais sont prélevés. Ils sont limités à 5 % du montant versé par l’épargnant. De façon générale, ils sont offerts lorsque le contrat est souscrit auprès d’une banque ou d’un courtier en ligne et peuvent être négociés dans les autres établissements.
  • Les frais d’arrérages : ils ont pour but de couvrir les frais de l’assureur en terme d’administratif dans le cas où ce dernier vous verse une rente viagère. Ils sont limités à 3 % du montant de la rente viagère.

Dans le cas où vous désirez transférer votre PERP ou votre contrat Madelin :

Avant de basculer l’épargne logée sur votre ancien contrat de retraite vers votre contrat PER, veiller à bien vérifier en amont que les frais prélevés sur le PER ne sont pas désavantageux comparé à ceux appliqués sur le PERP ou le contrat Madelin.

Il est également important de porter attention aux frais de transfert appliqués. En effet, si votre contrat PERP est ouvert depuis moins de 10 ans, alors les frais de transfert appliqués peuvent aller jusqu’à 5 % de l’épargne placée. À l’inverse, si votre contrat est ancien de plsu de 10 ans, les frais de transfert ne s’applique pas. De plus, lorsque le transfert a lieu dans le même établissement, il est possible que les frais soient offerts.

 

Pour choisir le meilleur contrat PER, nous mettons à votre disposition notre comparateur PER. Cet outil vous permettras de comparer les différentes caractéristiques des contrats PER présents sur le marché tels que leur frais, les modalités de versements, les conditions de sorties, …

Les supports du PER

L’épargne cumulée sur un contrat PER est par la suite placée sur les deux supports d’investissements suivants :

 

Les supports d’investissements du PER

 

  • Les supports en fonds euros
  • Les supports en unités de comptes

Sur le support en fond euros, l’épargne investie est en théorie garantie. Cependant, le contexte actuel (taux bas) fait que les assureuses ne peuvent garantir le capital qu’une fois les frais de gestion déduits. Ainsi, dans le cas ou la performance du fond en euros est inférieur aux frais de gestion appliqué, celle-ci deviendrait alors négative. Il est donc important de prendre connaissance des dernières performances du fonds en euros, ainsi que la nature de la garantie prévue par le contrat. Si la garantie est dite “brute”, cela signifie que le capital est garanti seulement une fois que les frais de gestion sont appliqués.

D’autre part, dans certains contrats, le fonds en euros n’est disponible que lorsque que l’épargnant réalise un investissement en unité de compte. En effet, il est possible qu’un assureur demande par exemple pour chaque versement un minimum de 40 % d’investissement en unités de compte. Dans ce cas, il faut vous assurer que votre profil d’épargnants et votre sensibilité au risque est en adéquation avec cette exigence.

Concernent les supports en unités de comptes, l’épargne investie n’est pas garantie. Les PER proposent diverses sortes d’unités de comptes tels que les SCI, les ETF, les OPCVM… Lorsque vous souscrivez à un contrat PER veiller à vérifier que la variété de supports en unités de comptes vous convient afin d’avoir la possibilité de diversifier votre épargne (secteur géographique, secteur d’activité, taille de l’entreprise…)

Les options de sortie en rente du PER

Quand vous arrivez à l’âge de la retraite, vous avez la possibilité de sortir votre épargne sous forme de rente viagère ou de capital. Il est important avant de souscrire à un contrat PER de porter attention aux différentes options de sorties en rente disponible sur votre contrat.

Le montant de la rente viagère versée à l’épargnant varie en fonction de son espérance de vie au moment de la retraite. En effet, plus votre espérance de vie est élevée et plus le montant versé sera faible, et ce, afin de faire durée votre épargne dans le temps. Dans le but de calculer votre espérance de vie, vous pouvez utiliser la “table de mortalité” de l’INSEE.

Dans tous les contrats PER la rente viagère simple et la rente viagère réversible sont proposées. Vous devrez porter davantage d’attention aux autres options en cas de sortie en rente tels que les options de dépendance, les rentes à annuités garanties… Ainsi, vous disposerez d’un plus large choix à la sortie de votre épargne.

 

Besoin de plus amples informations ? Nos conseillers se tiennent à votre disposition, contactez l’un d’entre eux via l’onglet “souscrire”.

 

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Quels sont les avantages et les inconvénients du PERCO pour la retraite ?

Le départ à la retraite est une étape importante qui nécessite une anticipation et une préparation en amont. En effet, la retraite est une période de changement et vos revenus vont, de ce fait, diminuer. C’est pourquoi de nombreux français ont décidé de recourir à un PER. Instauré le 1er octobre 2019, suite à la mise en place de la loi Pacte, ce dernier à pour vocation d’accompagner les épargnant dans la préparation de leur retraite. En bénéficiant de ce produit d’épargne, les titulaires de contrat se constituent une épargne, et en conséquence, des revenus complémentaires pour leur retraite. Regroupant d’anciens produits retraite, tels que le PERP et le Madelin, le PER se décline sous 3 formes : le PER individuel, le PER d’entreprise obligatoire et le PER d’entreprise collectif. Le PERCO (PER collectif) est un produit d’épargne à long terme pouvant être instauré dans des entreprises.

Qu’est-ce que le PERCO ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Nous allons, dans cet article, vous expliquer les caractéristiques du PERCO.

 

Qu’est-ce que le PERCO ?

Le PERCO est un produit d’épargne à long terme proposé par certaines entreprises. Ce dernier est accessible à l’ensemble des salariés d’une entreprise, cependant, une condition d’ancienneté de trois mois peut être demandée par l’employeur. Son adhésion n’est pas obligatoire, néanmoins, si les salariés ne souhaitent pas recourir à ce produit d’épargne, ils bénéficient de 15 jours pour faire part de leur décision.

L’objectif du PERCO est de constituer une épargne retraite aux salariés d’une entreprise, avec l’aide de leur employeur.

 

Les versements pouvant être effectués sur un PERCO

Le PERCO peut être alimenté par différents types de versements.

  • Des versements volontaires, ponctuels ou programmés.
  • Les fonds provenant de l’intéressement et de la participation.
  • Par le transfert de sommes issues d’autres produits retraite.
  • Les droits provenant d’un compte épargne temps (CET). Dans le cas où le salarié ne bénéficie pas de ce dispositif, les fonds correspondant à ses jours de repos non pris, dans une limite de 10 jours par an.
  • Les versements effectués par l’entreprise, appelés abondements.

 

Quelle sortie pour le PERCO ?

 

Modes de sortie du PERCO
Modes de sortie du PERCO : capital ou rente viagère

 

Lorsque les épargnant souhaitent recourir à une liquidation de leur PERCO à l’échéance, soit à l’âge légal de départ à la retraite, ces derniers doivent opter pour une sortie sous forme de :

  • capital
  • rente viagère

À noter que la sortie en capital n’est pas toujours possible, certaine entreprise décident de ne pas mettre en place ce dispositif.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les modes de sortie du PERCO, nous vous invitons à consulter notre article sur le sujet.

 

Le déblocage anticipé du PERCO

Alors que la liquidation de son PERCO nécessite d’atteindre l’âge légal de départ à la retraite, soit 62 ans, il existe des cas de forces majeurs, permettant de recourir à un déblocage anticipé de son produit d’épargne.

Les cas de forces majeurs permettant le recours à un déblocage anticipé sont :

  • Le décès du conjoint ou du partenaire de PACS.
  • En 2e et 3e catégorie de SS du titulaire, l’invalidité du titulaire du contrat, de ses enfants, ou de son conjoint, pacsé ou marié.
  • Fin de droits au chômage.
  • L’arrêt d’une activité non salarié suite à une liquidation judiciaire.
  • Le surendettement du titulaire de contrat.
  • L’acquisition de la résidence principale.

 

Les avantages du PERCO

Le PERCO est un produit d’épargne avantageux pour les titulaires de contrat.

Pour commencer, ce dernier assure à l’épargnant un avantage fiscal et social intéressant.

Les versements effectués par l’entreprise, les abondements, augmentent le profit réalisé par les placements de l’épargnant. Bénéficier de ce produit d’épargne est donc avantageux.

De plus, l’épargnant bénéficie d’une multitude choix concernant les modes d’alimentation : versements volontaires, l’épargne salariale, les abondements…

Et contrairement à d’autres produits retraite, les modalités de sortie sont plus développées. Les épargnant peuvent, avec ce produit, recourir à une sortie en capital, si l’entreprise le permet.

Quant à la fiscalité, cette dernière est un atout pour l’épargnant, que ce soit durant l’alimentation de son produit d’épargne, où à sa sortie.

 

Les inconvénients du PERCO

Le principal inconvénient du PERCO, est que l’épargnant, à moins de pouvoir recourir à un déblocage anticipé de son produit d’épargne, est dans l’obligation d’attendre l’âge légal de départ à la retraite avant de pouvoir liquider son épargne. L’épargnant, en décidant de recourir à un PERCO, doit ainsi s’assurer que ce produit correspond bien à ses attentes et accepter de ne pas pouvoir liquider son épargne avant son départ à la retraite.

Un autre inconvénient est l’existence d’un plafonnement des versements. Cela veut dire que les versements volontaires effectués par les titulaires de contrat ne peuvent excéder 25 % de ses revenus annuels bruts.

 

Le PERCO est un produit d’épargne proposé par certaines entreprises. Ayant pour vocation de constituer une épargne aux titulaires de contrat, ce dernier peut être alimenté par divers versements, effectués par le salarié et l’employeur. Ce dernier présente des avantages et des inconvénients.

 

Des questions restent sans réponses ? Vous souhaitez en apprendre davantage sur les produits retraite et leur différence ? Nous vous invitons à prendre contact avec l’un de nos conseillers via l’onglet “souscrire”.

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Les 3 avantages clés du PER

Le PER est un produit d’épargne à long terme mis en place le 1er octobre 2022 suite à la loi Pacte. Ce dernier regroupe d’anciens produits retraite, le PERP, le Madelin et le PERCO. Le PER est un produit d’investissement permettant aux titulaires de contrat de préparer et anticiper leur départ à la retraite en se constituant des revenus complémentaires. Opter pour un Plan d’épargne retraite apporte de nombreux avantages fiscaux aux titulaires de contrat. Bénéficier de ce produit d’épargne est donc avantageux pour les souscripteurs.

Comment fonctionne un PER ? Quels sont les principaux avantages du PER ? Nous allons, dans cet article, répondre à ces questions.

 

Qu’est-ce que le PER ?

Le PER est un produit d’épargne à long terme ayant pour principale vocation de permettre aux titulaires de ce contrat de se constituer des revenus complémentaires pour leur départ à la retraite. En souscrivant pour un PER, les épargnants préparent leur départ pour la retraite sereinement, dans les meilleures conditions. Les épargnants récupèrent, à la sortie, les sommes accumulées sur leur PER, sous formes de capital ou de rente viagère.

Il existe trois genres de PER :

Les 3 PER
Les 3 PER : le PER individuel, le PER d’entreprise collectif, le PER d’entreprise obligatoire

 

  • Le PER individuel (PERIN) : ouvert à tous, sans aucune considération d’âge, de salaire et de la situation professionnelle.
  • Le PER d’entreprise collective (PERECO) : pour les salariés d’une entreprise, mais seulement s’ils le souhaitent.
  • Le PER d’entreprise obligatoire (PERO) : son adhésion est obligatoire et elle cible les salariés d’une entreprise.

 

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les différents PER et leurs caractéristiques, nous vous invitons à consulter notre article sur le sujet.

 

Comment souscrire à un PER ?

Pour souscrire à un Plan d’épargne retraite, plusieurs acteurs s’offrent aux titulaires de contrat. Les titulaires peuvent alors s’adresser à différents organismes :

  • Une banque.
  • Une mutuelle.
  • Un conseiller patrimonial.
  • Une compagnie d’assurance.

 

Comment alimenter un PER ?

Divers versements permettent l’alimentation de votre PER :

  • Les versements volontaires, programmés ou ponctuels.
  • Les versements obligatoires de la part de l’employeur.
  • Les versements d’épargne salariale.
  • Le transfert de votre PER vers d’autres produits d’épargnes.

 

Les 3 avantages clés du PER

Une sortie en capital et en rente viagère.

L’une des nouvelles caractéristiques du PER est qu’il est désormais possible, pour les épargnants, de bénéficier d’une sortie en capital. Auparavant, l’épargnant pouvait recourir à une sortie en capital, mais à hauteur de 20 % seulement, le reste de l’épargne étant versé sous forme de rente. Depuis la mise en place de la loi Pacte, les titulaires de contrat peuvent bénéficier d’une sortie intégrale en capital.

Les titulaires de contrat peuvent alors opter pour une sortie en capital, une sortie en rente viagère ou bien décidé d’opter pour une combinaison de ces deux formes de sortie.

 

Une fiscalité avantageuse.

Opter pour un PER apporte une fiscalité avantageuse aux titulaires de contrat.

Les épargnants justifiant de 8 ans d’ancienneté et se trouvant à 5 ans de l’âge légal de départ à la retraite, soit 57 ans, bénéficient d’un doublement des abattements fiscaux sur les rendements attachés aux retraits. Les sommes cumulées sur le PER de l’épargnant ne seront pas imposables d’impôts à hauteur de 9200 euros pour une personne célibataire, et de 18 400 euros pour un couple.

En effet, les épargnants peuvent bénéficier d’une déduction des versements réalisés sur leur PER, la rente sera imposée aux prélèvements sociaux et au régime des pensions et retraite.

Les titulaires de contrat qui ne sont pas imposables à l’impôt sur le revenu peuvent choisir de ne pas bénéficier d’une déduction de leurs versements à l’entrée. En faisant cela, ces derniers profitent d’un abattement d’impôt sur le capital. Quant aux intérêts, ils seront imposables à la flat tax à hauteur de 30 %.

 

Les conditions de sortie du PER : le cas du déblocage anticipé

La mise en place de la loi Pacte a élargi les conditions de sortie du PER. Avant cela, afin de liquider les sommes accumulées sur son PER, les épargnants devaient attendre l’âge légal de départ à la retraite, soit 62 ans. Cependant, il est désormais possible pour les titulaires de contrat de bénéficier d’un déblocage anticipé du PER, dans certaines conditions exceptionnelles, appelées « incidents de vie ».

Les critères permettant un déblocage anticipé du PER sont :

  • Le décès du conjoint ou du partenaire de PACS.
  • En 2e et 3e catégorie de SS du titulaire, l’invalidité du titulaire du contrat, de ses enfants ou de son conjoint.
  • Fin de droits au chômage.
  • Liquidation judiciaire.
  • Le surendettement du titulaire de contrat.
  • L’acquisition de la résidence principale.

 

Les inconvénients du PER

Le PER comprend donc de nombreux avantages. Néanmoins, ce dernier comptabilise néanmoins quelques inconvénients.

Pour commencer, le PER est un produit d’épargne à long terme. Cela signifie, de ce fait, qu’à moins de bénéficier d’un déblocage anticipé de son PER, les titulaires de contrat liquideront les sommes cumulées sur leur PER lors de leur départ à l’âge légal de la retraite, soit 62 ans.

Un deuxième inconvénient est que l’épargnant subira une imposition à la sortie, en fonction du mode de sortie choisi et des versements effectués par celui-ci.

De plus, le PER est un produit d’épargne peu avantageux pour les titulaires de contrat faiblement imposés.

 

Le PER est un produit d’épargne à long terme présentant de multiples avantages pour les épargnants. Les trois principaux sont : la sortie sous forme de capital et de rente, la possibilité de bénéficier d’un déblocage anticipé du PER dans certaines conditions exceptionnelles et une fiscalité avantageuse. Cependant, le Plan d’épargne retraite est un produit comprenant tout de même quelques inconvénients.

 

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le PER, nous vous invitons à contacter l’un de nos conseillers via l’onglet « souscrire ».

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Comment fonctionne le PER et à qui est-il adressé ?

Le Plan d’Épargne Retraite (ou PER) est entré en vigueur le 1er octobre 2019 avec le but d’améliorer les conditions de vie des retraités, les conditions de vie des seniors. C’est un produit d’épargne à long terme qui vous permet de bénéficier de rentes ou d’un capital après avoir atteint l’âge de la retraite. Ouvert à tous, le PER est un investissement à explorer.

 

Le plan épargne retraite, qu’est-ce que c’est ?

Pour deux tiers des Français, l’âge de la retraite est un moment particulièrement difficile à appréhender. Pour ne rien arranger, on compte que 72 % des personnes interrogées admettent ne pas pouvoir déposer 50 € dans l’espoir d’arrêter travail et vie. Autant de signaux qui ont poussé le législateur à revoir le système des retraites.

Par le passé, il existait deux types de produits d’épargne retraite destinés à anticiper la perte de revenus une fois à la retraite :

 

Les deux principaux contrats retraite utilisés par le passé.
Les deux principaux contrats retraite utilisés par le passé.

 

  • Le Plan d’Épargne Retraite Populaire (PERP), qui permet d’épargner tout en travaillant pour obtenir une rente viagère ou une somme conséquente qui sera reversée sous forme de capital.
  • Le contrat Madelin, permettant aux indépendants et travailleurs non salariés de préparer leur avenir.

Depuis des décennies, les Français cherchant à préparer leur retraite sont systématiquement tombés dans l’une de ces cases. Mais le 22 mai 2019, les Français sont face à un nouveau moyen de préparer leur retraite puisque que c’est ce jour-là que le Parlement a adopté la loi sur les contrats qui seront placés sur le marché le 1er octobre 2019.

Parmi les principales résolutions de cet article, une en particulier a retenu l’attention des contribuables : le plan d’épargne retraite (ou PER). Depuis le 1er octobre 2020, c’est le seul placement financier destiné à vous préparer à quitter votre carrière.

Contrairement à son prédécesseur, le PER est ouvert à tous. Salariés, chercheurs d’emploi, entrepreneurs et bien d’autre, la seule condition est d’être majeur. Une fois que vous avez coché cette case, vous pouvez économiser votre argent pour la retraite.

 

Si vous vous demandez quels sont les meilleurs plans épargne retraite actuellement sur le marché, nous vous invitons à les découvrir en utilisant notre comparateur PER.

 

Quel fonctionnement pour le PER ?

L’une des principales caractéristiques du PER est que vous pouvez faire fructifier et ainsi augmenter le montant d’argent que vous avez mis de côté.

Avec des caractéristiques harmonisées par rapport aux produits plus anciens, vous permettant de constituer une épargne pour compléter vos revenus à la retraite, sous forme de rentes ou de capital, selon le choix de l’épargnant lors de la sortie du plan.

Le PER se présente sous deux formes :

  • PER individuel (qui peut être enregistré individuellement)
  • Le PER d’entreprise (qui peut être fourni dans le cadre de l’entreprise sous la forme d’un PER collectif ou d’un PER obligatoire).

Le PER est destiné à se substituer aux autres produits d’épargne retraite, qui n’étaient plus proposés à la souscription au 1er octobre 2020.

Le mécanisme du PER est expliqué en détail grâce à notre comparateur PER !  Si vous avez des questions, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil.

Se trouvant quelque peu similaire à ce que l’on appelle un fonds de placement, il est important de savoir que le PER doit être suivi attentivement.

En effet, l’épargnant ayant souscrit à un contrat PER doit recevoir toutes les informations fiscales et budgétaires qui sont impliquées lors de l’ouverture de votre compte.

Une fois le contrat signé, le gestionnaire doit déclarer chaque année : Le résultat de l’investissement réalisé. Frais facturés par les institutions financières. Modifications majeures apportées à votre compte. Modalités de transfert de compte. Adossé à des versements volontaires, le PER est un placement financier rassurant pour préparer sa retraite.

Quand est-il possible de liquider sont PER et percevoir les sommes placées dessus ?

Avant d’atteindre l’âge légal de la retraite

Dans certaines circonstances, il est possible de récupérer les fonds accumulés dans le PER avant la date limite.

Il y a quelques exemples de situations appropriées que nous pouvons vous lister : la fin des droits aux allocations de chômage. Décès du conjoint ; Situation d’invalidité ; Surendettement ; perte d’activité ou bien d’emploi après liquidation judiciaire. Achat de la résidence principale, etc.

Pour retirer des avoirs du PER, vous devez envoyer un courrier recommandé au gestionnaire.

 

Après la retraite

Dans ce cas, le processus est automatique. Veuillez noter que le bénéficiaire peut choisir une rente, un capital ou une combinaison des deux options précédentes.

 

Pour conclure, le PER est un produit d’épargne accessible à tous, et qui contient de nombreux avantages qu’il est essentiel de comprendre afin d’en profiter au mieux.

 

Si des questions restent sans réponse, si certains points manquent de clarté ou dans le cas où vous souhaiteriez obtenir de plus amples informations concernant le PER, nos conseillers sont là pour vous ! Vous pouvez les contacter en sélectionnant l’onglet “souscrire”. Vous serez ainsi recontacté au plus vite afin de découvrir les solutions de placements les plus adaptées à votre situation.

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
La gestion pilotée : quels sont ses avantages ?

Le PER est un dispositif destiné à la retraite. Il a permis aux épargnants la constitution d’une épargne afin de bénéficier d’un revenu complémentaire au moment de la retraite.

Il est entré en vigueur en octobre 2019 afin de remplacer les anciens produits retraite. Ces derniers ne sont plus commercialisés depuis octobre 2020.

Le principal avantage que propose le PER est la déduction d’impôts, ce qui rend cette solution très attractive. En effet, le Plan Épargne Retraite vous permet d’épargner tout en bénéficiant d’une déduction d’impôt.

Une fois les sommes versées sur votre PER, il faut savoir les placés sur les bons supports afin d’obtenir le meilleur rendement possible. Pour ce faire, plusieurs modes de gestion sont possibles au sein du PER. Vous pouvez gérer votre épargne seul via la gestion libre ou bien déléguer la gestion de votre épargne à un professionnel via la gestion pilotée.

La gestion pilotée est de plus en plus utilisée pour les placements des Français. Que ce soit au sein d’une assurance vie ou bien d’un PER, elle est à priori le mode de gestion le plus apprécié des Français.

 

En quoi consiste la gestion pilotée ?

Il existe plusieurs modes de gestion au sein d’un contrat d’épargne. La gestion pilotée consiste pour l’épargnant à déléguer la gestion de son épargne à un professionnel.

Actuellement, ce mode de gestion est fortement utilisé au sein du plan d’épargne retraite (PER) et de l’assurance-vie. En effet, lors de la souscription d’un contrat PER ou d’assurance-vie, deux modes de gestion sont proposés au titulaire du contrat : la gestion libre, qui donne la liberté à l’épargnant de gérer la répartition de son épargne lui-même, et la gestion pilotée.

Au sein d’un PER, la gestion pilotée est appelée gestion pilotée à horizon. Depuis l’arrivée du nouveau plan épargne retraite en octobre 2019 ce mode de gestion est celui étant appliqué par défaut. Toutefois, c’était déjà le cas avec ses prédécesseurs. En revanche l’assurance-vie, elle n’utilise pas la gestion pilotée comme, mode de gestion appliqué par défaut même si son utilisation est de plus en plus commune.

 

La gestion pilotée à horizon au sein du PER

Dans le cas du PER, la gestion pilotée à horizon est gérée par l’assureur à qui vous souhaitez déléguer la répartition de votre épargne. L’épargnant effectue ses versements et l’assureur doit prendre en charge le placement de son épargne sur les différents supports d’investissements disponible sur le contrat souscrit. Ce dernier a le choix entre le fonds en euros et les unités de compte. Le fonds en euros est un placement au rendement plus faible, mais sécurisé. Les unités de compte sont des placements certes plus risqués, mais avec grande perspective de rendement plus attrayante que les fonds euros.

Afin de bien répartir l’épargne de l’assuré sur ces deux supports, l’assureur s’appuie dans un premier temps sur l’âge de l’épargnant.

En effet, plus ce dernier est proche de la retraite et plus son épargne doit être sécurisée. De ce fait, son épargne sera placer sur du fonds en euros. Le profil d’épargnant est également pris en compte, il détermine le niveau de risque de l’épargnant.

 

Il existe 3 profils d’épargnants prévus par la loi :

  • Le profil « prudent horizon retraite » : un épargnant désirant prendre peu de risque
  • Le profil « équilibré horizon retraite » : un épargnant se trouvant dans un profil intermédiaire
  • Le profil « dynamique horizon retraite » : un épargnant désirant prendre plus de risques pour plus de rendement.

 

Profils d'épargnant PER
profils d’investissement PER selon le type d’épargnant

 

Il y a cependant une part minimale à investir dans des supports peu risqués à respecter, celle-ci augmente lorsque vous vous rapprochez de l’âge de la retraite.

De ce fait, pour un épargnant se trouvant dans un profil prudent, l’assureur doit au minimum investir l’épargne de son client dans 30% d’actifs présentant peu de risques au début de son contrat, ils devront progressivement atteindre les 90% au fur et à mesure que l’épargnant se rapproche de la retraite.

La loi encadre de cette façon la gestion pilotée à horizon afin de sécuriser l’épargne du souscripteur au fur et à mesure qu’il s’approche de l’âge de la retraite.

 

La gestion pilotée au sein d’une assurance-vie

La gestion pilotée dans un contrat d’assurance-vie est payante contrairement à la gestion pilotée à horizon intégrée au PER qui elle est gratuite. Néanmoins, elle présente certains avantages.

Ici encore, le principal atout de ce mode de gestion est que la répartition de l’épargne du souscripteur est déléguée à un professionnel. Ce dernier repère les meilleurs placements pour l’épargne de son client. Là aussi, la répartition se fait en fonction du profil d’épargnant de l’assuré. Certes un excellent rendement ne peut pas être garanti à l’assuré, toutefois un professionnel possède l’expertise requise, ce qui lui permettra de connaitre les supports les plus adaptés à son client pour espérer un rendement attrayant.

La gestion pilotée au sein d’une assurance-vie peut-être totale, c’est-à-dire que la totalité de l’épargne sera gérée par l’assureur ou bien partielle, c’est-à-dire qu’elle permet à l’épargnant d’avoir une part de son contrat en gestion libre.

 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les caractéristiques du PER, nous vous invitons à prendre contact avec l’un de nos conseillers via l’onglet « souscrire »

Info Loi Pacte
error: Attention: Ce contenu est protégé!!