Recherche pour :
infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Les avantages du PER

Le PER est un dispositif arrivée sur le marché en octobre 2019. Il intervient dans le but de remplacer les anciens contrats de retraite tels que le PERP, la loi Madelin, l’article 83, etc.

Il est commercialisé via la loi Pacte et a pour finalité de rassembler en un seul plan les anciens contrats de retraite tout en les harmonisant.

Il se présente sous 3 formes distinctes : 

  • Le PER Individuel à destination de tous peu importe l’âge et la catégorie socioprofessionnelle.
  • Le PER d’entreprise Collectif à destination des salariés d’une entreprise qui souhaitent y souscrire.
  • Le PER d’entreprise Obligatoire à destination des salariés désignés.

Mais quels sont les avantages qu’offrent le PER à ses épargnants ?

Plan : 

  1. Anticiper sa retraite
  2. Possibilité de réduire ses impôts
  3. La portabilité de votre épargne
  4. Un vaste choix de gestion de votre contrat PER
  5. Une sortie flexible de votre épargne

1. Anticiper sa retraite

En France, la retraite est régie par le système par répartition. De ce fait, les travailleurs actuels cotisent pour la pension retraite versée aux retraités.

Le vieillissement de la population est en augmentation constante. Le constat est donc qu’il y a plus de retraités que de travailleurs actifs en France, ce qui pose une réelle problématique pour le financement de la retraite. Il est alors très important de préparer sa retraite en amont.

La somme que perçoit un retraité correspond à la fraction de ses revenus touchés durant sa vie active. Ainsi, le revenu perçu par un retraité ne peut que diminuer. À cette somme, il faut ajouter les pensions de retraite complémentaire. Enfin, afin de vous constituer un revenu complémentaire, vous avez à votre disposition divers dispositifs d’épargne. Parmi ces derniers, on compte le PER, un produit d’épargne attractif qui séduit de plus en plus d’épargnant.

Grâce à ces dispositifs, vous anticipez votre retraite en la préparant sur du long terme avec la constitution d’une épargne solide cumulée durant toute votre vie active. Cette même épargne vous permettra de disposer de revenus complémentaires, vous vous assurez ainsi une retraite paisible.

 

2. Réduire vos impôts

Avec le PER, épargner tout en effectuant des économies d’impôts, c’est possible.

En effet, ce dispositif offre un avantage fiscal à ses adhérents : la déductibilité des versements.

Ainsi, les versements effectués sur votre PER peuvent être, dans la limite d’un certain plafond, déduit de votre revenu imposable. L’épargnant a le choix de bénéficier ou non de cet avantage fiscal proposé à l’entrée du contrat. Il faut savoir qu’en fonction de votre choix, la fiscalité à la sortie ne sera pas la même.

L’économie d’impôt réalisée est calculée selon la tranche marginale de l’épargnant. Ainsi, l’avantage fiscal que propose le PER est plus intéressant pour les épargnants se situant dans le haut de la tranche marginale.

Prenons un exemple : Un épargnant imposé à 30 % et versant 4 000€ sur un PER verra ses impôts diminuer de 1 200€. À l’inverse, un épargnant imposé à 41 % et versant 4 000€ sur un PER verra ses impôts diminués de 1 640€.  

 

3. La portabilité de votre épargne

Avec le PER, vous avez la possibilité de transférer l’épargne cumulée sur vos anciens contrats de retraite vers votre PER. Ainsi, vous disposerez de vos différentes épargnes au sein d’un seul plan.

 

4. Un vaste choix pour la gestion de votre contrat PER

Une fois votre PER alimenté, vous devez gérer l’épargne placée. En effet, les sommes doivent être investis sur les différents supports d’investissements disponibles sur votre contrat.

Le PER propose à ses adhérents un choix varié de modes de gestion : la gestion à horizon, la gestion pilotée et la gestion libre.

 

Modes de gestion du PER

 

  • La gestion à horizon est appliquée par défaut lorsque vous souscrivez à un PER. Ainsi, si vous ne mentionnez pas votre volonté d’opter pour un autre mode de gestion, c’est ce dernier qui traitera la répartition de votre épargne. Son fonctionnement est simple : plus vous êtes éloigné de l’âge de la retraite et plus votre épargne est placée sur des supports dynamiques, mais qui ne garantissent pas votre capital tel que les unités de comptes. À l’inverse, plus vous êtes proche de la retraite et plus votre épargne est investie sur des supports sécurisés tels que les fonds en euros.

Afin de placer au mieux votre épargne, votre profil d’investisseur est notamment pris en compte :

  1. profil prudent
  2. profil équilibré
  3. profil dynamique

 

  • La gestion pilotée consiste à confier la gestion de la répartition de votre épargne à un expert. Il aura pour mission d’élaborer un plan de répartition d’épargne ne fonction du profil d’épargnant de l’adhèrent et de l’adapter au fur et à mesure des années.
  • La gestion libre consiste à ce que l’épargnant gère la répartition de son épargne sur les différents supports d’investissements seul. Il est donc important d’avoir des connaissances sur les marchés financiers, etc.

 

Afin de sélectionner le meilleur contrat PER consulter notre comparateur PER.

 

5. Une sortie flexible de votre épargne

Vous avez la possibilité de sortir l’épargne cumulée durant votre vie active de différente façon :

  • sous forme de rente viagère
  • sous forme de capital
  • sous forme de renté viagère et de capital

 

Pour plus d’informations, nous vous invitons à prendre contact avec l’un de nos conseillers via l’onglet “souscrire”.

 

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Comment choisir son contrat PER ?

Instauré par la loi PACTE, le PER fait son entrée sur le marché en 2019. Il a pour but d’harmoniser les anciens contrats de retraite auxquels il succède tels que le PREFON, le PER, la loi Madelin… Ces derniers ne sont plus commercialisés cependant les versements restent possibles.

Le PER vous permet de cumuler une certaine épargne tout au long de votre vie active afin de bénéficier au moment de la retraite d’un revenu complémentaire.

Mais comment choisir son contrat PER ? Voici les principales modalités à prendre en compte dans le but de sélectionner le contrat étant le plus adapté à vos besoins.

 

Les frais du PER

Le PER subit de nombreux frais, il est donc très important de vérifier que ces derniers ne sont pas excessifs.

Dans le cas ou le PER est souscrit via l’intermédiaire d’une banque ou d’un courtier en ligne, les frais sont en général moins élevés. Pour cause, ces établissements ne disposent pas de conseiller, ce qui engendre moins de coûts fixes. Ainsi, les frais s’abaissent.

Il faut en revanche être conscient qu’avec un PER ouvert auprès d’une banque ou d’un courtier en ligne, vous ne pourrez pas bénéficier de l’accompagnement et du suivi d’un expert de la retraite.

Les contrats PER dispose de différents types de frais :

  • Les frais de gestion : prélevés chaque année sur votre épargne, ils peuvent être de 0.60 % à 1.5 % de l’encours.
  • Les frais d’arbitrage : vous sont prélevés des frais d’arbitrage dans le cas où vous changez de support. Ils peuvent aller jusqu’à 1 %.
  • Les frais sur versements : lors de chaque versement effectué sur votre plan des frais sont prélevés. Ils sont limités à 5 % du montant versé par l’épargnant. De façon générale, ils sont offerts lorsque le contrat est souscrit auprès d’une banque ou d’un courtier en ligne et peuvent être négociés dans les autres établissements.
  • Les frais d’arrérages : ils ont pour but de couvrir les frais de l’assureur en terme d’administratif dans le cas où ce dernier vous verse une rente viagère. Ils sont limités à 3 % du montant de la rente viagère.

Dans le cas où vous désirez transférer votre PERP ou votre contrat Madelin :

Avant de basculer l’épargne logée sur votre ancien contrat de retraite vers votre contrat PER, veiller à bien vérifier en amont que les frais prélevés sur le PER ne sont pas désavantageux comparé à ceux appliqués sur le PERP ou le contrat Madelin.

Il est également important de porter attention aux frais de transfert appliqués. En effet, si votre contrat PERP est ouvert depuis moins de 10 ans, alors les frais de transfert appliqués peuvent aller jusqu’à 5 % de l’épargne placée. À l’inverse, si votre contrat est ancien de plsu de 10 ans, les frais de transfert ne s’applique pas. De plus, lorsque le transfert a lieu dans le même établissement, il est possible que les frais soient offerts.

 

Pour choisir le meilleur contrat PER, nous mettons à votre disposition notre comparateur PER. Cet outil vous permettras de comparer les différentes caractéristiques des contrats PER présents sur le marché tels que leur frais, les modalités de versements, les conditions de sorties, …

Les supports du PER

L’épargne cumulée sur un contrat PER est par la suite placée sur les deux supports d’investissements suivants :

 

Les supports d’investissements du PER

 

  • Les supports en fonds euros
  • Les supports en unités de comptes

Sur le support en fond euros, l’épargne investie est en théorie garantie. Cependant, le contexte actuel (taux bas) fait que les assureuses ne peuvent garantir le capital qu’une fois les frais de gestion déduits. Ainsi, dans le cas ou la performance du fond en euros est inférieur aux frais de gestion appliqué, celle-ci deviendrait alors négative. Il est donc important de prendre connaissance des dernières performances du fonds en euros, ainsi que la nature de la garantie prévue par le contrat. Si la garantie est dite “brute”, cela signifie que le capital est garanti seulement une fois que les frais de gestion sont appliqués.

D’autre part, dans certains contrats, le fonds en euros n’est disponible que lorsque que l’épargnant réalise un investissement en unité de compte. En effet, il est possible qu’un assureur demande par exemple pour chaque versement un minimum de 40 % d’investissement en unités de compte. Dans ce cas, il faut vous assurer que votre profil d’épargnants et votre sensibilité au risque est en adéquation avec cette exigence.

Concernent les supports en unités de comptes, l’épargne investie n’est pas garantie. Les PER proposent diverses sortes d’unités de comptes tels que les SCI, les ETF, les OPCVM… Lorsque vous souscrivez à un contrat PER veiller à vérifier que la variété de supports en unités de comptes vous convient afin d’avoir la possibilité de diversifier votre épargne (secteur géographique, secteur d’activité, taille de l’entreprise…)

Les options de sortie en rente du PER

Quand vous arrivez à l’âge de la retraite, vous avez la possibilité de sortir votre épargne sous forme de rente viagère ou de capital. Il est important avant de souscrire à un contrat PER de porter attention aux différentes options de sorties en rente disponible sur votre contrat.

Le montant de la rente viagère versée à l’épargnant varie en fonction de son espérance de vie au moment de la retraite. En effet, plus votre espérance de vie est élevée et plus le montant versé sera faible, et ce, afin de faire durée votre épargne dans le temps. Dans le but de calculer votre espérance de vie, vous pouvez utiliser la “table de mortalité” de l’INSEE.

Dans tous les contrats PER la rente viagère simple et la rente viagère réversible sont proposées. Vous devrez porter davantage d’attention aux autres options en cas de sortie en rente tels que les options de dépendance, les rentes à annuités garanties… Ainsi, vous disposerez d’un plus large choix à la sortie de votre épargne.

 

Besoin de plus amples informations ? Nos conseillers se tiennent à votre disposition, contactez l’un d’entre eux via l’onglet “souscrire”.

 

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
La fiscalité du PER

Le PER ou plan épargne retraite est un dispositif destiné à la préparation de la retraite. En effet, il vous permet d’épargner durant toute votre vie active afin de percevoir à l’age de la retraite un revenu complémentaire qui vous permettra de vivre une retraite paisible.

Le PER se divise en 3 :

Les différentes formes de PER
Les différentes formes de PER
  • Le PER Individuel
  • Le PER d’Entreprise Collectif
  • Le PER d’Entreprise Obligatoire

 

Instauré par la loi pacte en octobre 2019, il succède aux anciens contrats de retraite tels que le PERIN, le PERCO, l’article 83, etc. Il a pour finalité d’harmoniser ces derniers et leur apporte de nouvelles modalités.

Le PER est également un outil de déduction fiscal. En effet, lorsque vous souscrivez à un contrat PER les versements effectués sur ce dernier peuvent être déduit de revenu imposable dans la limite d’un certain plafond. Ainsi, épargnez pour sa retraite tout en réalisant des économies d’impôts, c’est possible !

La déduction d’impôt que vous réaliserez est proportionnelle à votre tranche marginale d’imposition. Ainsi, plus vous êtes imposé et plus grande est l’économie d’impôt réalisé.

À savoir : La déduction fiscale n’est pas obligatoire, vous pouvez décider de ne pas en bénéficier. Dans le cas où vous ne profitez pas de la déduction fiscale, la fiscalité appliquée à la sortie sera plus légère.

Qu’en est-il alors de la fiscalité du PER?

 

La fiscalité du PER

Fiscalité appliquée à l’entrée du contrat

Comme abordée précédemment, les versements volontaires effectués sur un PER peuvent être déduit de votre revenu imposable. Cependant, un certain plafond ne doit pas être dépassé : le plafond de déduction fiscale.

Le plafond de déduction fiscale varie en fonction du PASS (plafond annuel de la sécurité sociale), ainsi en 2022 il est de :

  • Concernant les travailleurs salariés : 10 % du revenu imposable dans un maximum de 32 908€, ce qui correspond à 10 % de 8 fois le PASS 2022.
  • Par rapport aux travailleurs non salariés : le montant maximal s’élève à 76 102€.*

 

Fiscalité appliquée à la sortie du contrat

Sortie sous forme de capital

L’épargne cumulée sur votre plan peut être sortie sous forme de capital, dans sa totalité ou bien de manière fractionner. La fiscalité appliquée est différente selon si vous avez bénéficié de la déduction d’impôt à l’entrée du contrat ou non :

  • Concernant les versements n’ayant pas été déduit du revenu imposable : uniquement les intérêts générés subissent le prélèvement forfaitaire unique (PFU). Ce dernier est de 30 %, il est composé de 17.2 % de prélèvements sociaux et de 12.8 % d’impôt sur le revenu.
  • Relativement aux versements déduits du revenu imposable : ils subissent l’impôt sur le revenu et les intérêts générés sont soumis au PFU. En effet, ayant profité de l’avantage fiscal à l’entrée du contrat, a la sortie, l’épargnant subit ce report d’imposition.

 

Sortie sous forme de rente

La fiscalité appliquée lors d’une sortie de votre épargné sous forme de rente viagère dépend de la déduction fiscale appliquée à l’entrée du contrat :

  • Dans le cas ou l’épargnant n’a pas bénéficié d’une déduction d’impôt durant sa vie active, le régime fiscal appliqué est celui de la rente viagère à titre onéreux. Avec ce régime, seulement une partie de la rente versée subit l’impôt sur le revenu et est soumis aux cotisations sociales. Cette dernière varie en fonction de l’âge du bénéficiaire à la mise en place de la rente. Lorsque l’adhérent est âge de 60 à 69 ans, la partie imposable est de 40 %. Au-delà de 69 ans, la partie imposable est de 30 %.
  • Dans le cas où l’épargnant a bénéficié de la déduction fiscale à l’entrée du contrat, le régime fiscal appliqué est celui de la rente viagère à titre gratuit. Ainsi, la rente est soumise à l’impôt sur le revenu en totalité selon le régime de pension de retraite. Cependant, un abattement de 10 % est appliqué.

 

Sortie en cas de déblocage anticipé

Le PER est un dispositif se déroulant sur le long terme, ainsi, l’épargne cumulée sur votre plan est en principe bloquée. Néanmoins, il existe, lors de situation de force majeure, des cas de déblocages anticipés de votre épargne.

En effet, en cas d’accident de votre vie, il est possible d’effectuer un rachat anticipé de votre épargne. Les cas concernés sont les suivants :

  • une invalidité du titulaire du contrat, de ses enfants, de son époux ou de son partenaire de Pacs ;
  • le décès de l’époux ou du partenaire de Pacs ;
  • une situation de surendettement ;
  • l’expiration de vos droits aux allocations chômage ;
  • la cessation de votre activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire.

 

La fiscalité appliquée en cas d’accident de la vie est la suivante :

Concernant les sommes correspondants au capital, celles-ci sont exonérées d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux. Les intérêts générés, quant à eux, ne sont pas soumis au PFU* mais subissent les prélèvements sociaux à hauteur de 17.2 %.

*PFU : Le prélèvement forfaire unique est de 30 %.  Il est composé de 12.8 % d’impôts sur le revenu et de 17.2 % de prélèvements sociaux.

L’acquisition de la résidence principale permet également un déblocage anticipé de votre épargne.

 

La fiscalité appliquée est la suivante : 

  • Sommes issus des versements déductibles : La partie concernant le capital subit l’impôt sur le revenu et est exonérée de prélèvements sociaux. La part récupérée par rapport aux intérêts générés est soumise au PFU.
  • Sommes issus des versements non déductibles : La partie concernant le capital est exonérée d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux. La part récupérée sur les intérêts générés est soumise au PFU.

 

Envie d’en savoir plus ? N’hésitez pas à contacter un de nos nombreux conseillers afin d’obtenir plus d’informations.

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Souscrire à un PER d’entreprise collectif

Qui peut souscrire à un PER d’entreprise collectif ?

Le PER d’entreprise collectif est accessible à tous les salariés d’une entreprise, dans le cas ou cette dernière en a mis un en place. Toutefois, il est occasionnellement demandé une condition d’ancienneté de maximum trois mois.

Pour les entreprises comprenant entre 1 et 250 salariés, les chefs d’entreprises, les présidents, directeurs généraux, membres du directoire, conjoint ou partenaire de pacs du dirigeant de l’entreprise ayant le statut de conjoint collaborateur ont également accès au PER collectif.

 

Comment alimenter un PER d’entreprise collectif ?

L’alimentation de votre PER d’entreprise collectif passe par des versements et par le transfert d’épargne.

 

Les versements 

Le PER d’entreprise collectif comporte  3 compartiments différents :

 

Les différents compartiments du PER
Les différents compartiments du PER

 

  • Compartiment 1 : Le compartiment des versements volontaire
  • Compartiment 2 : Le compartiment des versements issus de l’épargne salariale
  • Compartiment 3 : Le compartiment des versements obligatoires

En fonction de la provenance des versements, les différentes sommes seront attribués dans chacun des compartiments du PER d’entreprise collectif.

À savoir : La fiscalité appliquée à l’entrée et à la sortie du contrat est propre à chaque compartiment.

 

  • Compartiment 1 : Les versements volontaires à l’initiative du salarié. 

Les sommes logés dans ce compartiment correspondent aux versements volontaires effectués par l’épargnant. Ces derniers sont généralement déductibles du revenu imposable. Cependant, il est par ailleurs possible pour l’épargnant de renoncer à la déductibilité des versements ce qui lui permettrait de bénéficier d’une exemption d’impôt lors de la sortie du contrat.

 

  • Compartiment 2 : L’épargne salariale 

Ce compartiment accueil les sommes provenant de l’épargne salariale, tels que la participation et l’intéressement versés par son employeur. Le salarié peut également y logé les droits figurant dans son CET (compte épargne-temps).  Dans le cas où vous ne disposez pas de compte épargne temps, il est possible d’y verser les sommes qui correspondent aux jours de repos non pris.

Enfin, l’employeur peut, s’il le souhaite, verser ce qu’on appelle un abondement. C’est-à-dire qu’à chaque versement effectué par le salarié, il peut ajouter une certaine somme. Attention cependant l’abondement versé par l’employeur ne peux pas dépasser plus de 3 fois le montant versée par le salarié et ne peux pas atteindre plus de 16 % du PASS par an, donc 6 581.76 €

Ces différents versements (intéressement, participation, CET, abondement, etc.) bénéficient d’une fiscalité attractive. En effet, l’épargne cumulée ne subit pas l’impôt sur le revenu. Toutefois, concernant le CET les sommes épargnées ne doivent pas excéder plus de 10 jours par ans afin de pouvoir bénéficier de l’exonération d’impôt.

L’intéressement, la participation et l’abondement versés par l’employeur sont soumises au forfait social à hauteur de 20 %. Contrairement aux entreprises de moins de 50 salariés, elles ne sont pas soumises au forfait social sur la participation, l’abondement et l’intéressement. Les entreprises de 50 à 249 salariés sont exonérées de forfait social seulement sur l’intéressement.

 

Les transferts

Un PER d’entreprise collectif peut également être alimenté via des transferts.

En effet, dans le cas ou un salarié change d’entreprise, si sa nouvelle entreprise a, commes la précédente, mis en place un PER d’entreprise (collectif ou obligatoire), il est alors possible de procéder à un transfert de l’épargne. Les sommes transférés seront logés dans les mêmes compartiments.

Au contraire, lorsqu’un salarié quitte une entreprise qui dispose d’un PER d’entreprise collectif, mais que la nouvelle ne d’opposés pas de ce dispositif, deux options se posent à lui :

  • conserver son PER d’entreprise collectif qui pourra être alimentée dans certaines conditions
  • transférer l’épargne cumulée vers un PER Individuel

À savoir : Il est aussi possible de transférer l’épargne cumulée au sein des anciens contrats de retraite tels que le Perco vers votre PER d’entreprise collectif.

Pour connaître les différents plans d’épargne retraite sur le marché en 2022, notre comparateur PER est à votre disposition.

 

La sortie du PER d’entreprise collectif à la retraite

Liquider son PER d’entreprise collectif

La liquidation de votre PER d’entreprise collectif intervient à l’âge de la retraite, c’est-à-dire soit votre âge effectif de départ à la retraite, soit l’âge légal de départ à la retraite (fixé à 62 ans). Toutefois, il n’est pas obligatoire de liquider son PER dès que vous avez atteint l’âge de la retraite, vous pouvez attendre quelques années si vous souhaitez encore épargner.

 

Comment liquider son PER d’entreprise collectif ?

Selon le compartiment dans lequel est logée votre épargne, les modalités de sotie ne sont pas les mêmes.

Concernant les sommes logées dans les compartiments 1 et 2 (versements volontaires à l’initiative du salarié, intéressement, participation, abondement, etc.) vous avez le choix. Vous pouvez, en effet, de sortir votre épargne sous forme de rente viagère, de capital ou les deux à la fois de façon fractionnée ou totale.

Concernant les sommes logées dans le compartiment 3 (versements obligatoires par l’employeur ou le salarié) la sortie de l’épargne ne peut se faire que sous forme de rente.

 

Une question ? Besoin d’informations complémentaires ? Nos conseillers se tiennent à votre disposition, afin d’obtenir des réponses à vos questions, nous vous invitons à prendre contact avec l’un d’entre eux via l’onglet “souscrire”. Vous serez recontacté rapidement dans le but de procéder à un bilan complet et gratuit de votre situation ! Ainsi, nous vous apporterons des solutions adaptées et avantageuse pour épargner !

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Quel est l’intérêt de souscrire à un PER ?

Le PER ou Plan Épargne Retraite ça vous dit quelques chose ?

Ce dispositif instauré par la loi Pacte intervient dans le cadre de la préparation de la retraite. Il permet à son adhérent de cotiser durant toute sa vie active afin de percevoir à l’âge de la retraite un revenu supplémentaire.

Le PER vient remplacer les anciennes solutions telles que le PERP, la loi Madelin, le PERCO, etc. Ces derniers ne sont plus commercialisés depuis le 1er octobre 2020, cependant les contrats ayant été souscrit avant 2020 peuvent toujours bénéficier de versements.

Le Plan Épargne Retraite se présente sous 3 formes différentes  :

  • PER Individuel
  • PER d’entreprise collectif
  • PER d’entreprise obligatoire

Le PER est un dispositif parmi tant d’autre, quel est donc l’intérêt de souscrire à ce type de contrat  ?

 

Le PER : un contrat ouvert à tous

Tout le monde peut souscrire à un PER, peu importe son âge et sa catégorie socio-professionnelle. Que vous soyez salarié, fonctionnaire ou encore travailleur indépendant, le PER vous est ouvert. Attention toutefois, certains contrats peuvent définir une limite d’âge comprise entre 18 et 68 ans.

 

La valeur ajoutée du PER : La déduction d’impôt

Lors de la souscription à un contrat PER son adhérent peut décider de bénéficier de l’avantage fiscal qu’il propose : la déductibilité des versements.

Le concept est simple, les versements effectués sur un contrat PER peuvent être déduit de votre revenu imposable, et ce, dans une certaine limite.

L’économie d’impôt réalisée est proportionnelle à la tranche marginale d’imposition dans laquelle vous vous situez. Ainsi, plus grande est votre épargne, plus grande seront vos économies.

La déductibilité des versements est alors plus intéressante pour les adhérents se trouvant dans le haut de la tranche marginale d’imposition (30 %). À l’inverse, les épargnants se situant dans le bas de la tranche d’imposition réaliseront eux de plus petites économies.

Par exemple : Un adhérent est imposé à hauteur de 30 % et verse 8 000 € sur un PER, l’économie d’impôt réalisée est alors de 2 400 €. 

À savoir : La déductibilité des versements n’est pas obligatoire, en effet l’épargnant peut choisir à l’entrée du contrat de bénéficier ou non de cet avantage. La fiscalité à la sortie sera ainsi influencée par ce choix.

Comme énonce précédemment, la déductibilité des versements est faisable dans la limite d’un certain plafond. Le plafond de déductibilité du PER est de 10 % du revenu imposable de l’année N-1 dans un maximum de 4 113€ jusqu’à 32 908€.

À savoir : Si vous n’avez pas atteint le plafond de déduction fiscal, vous avez la possibilité de reporter la part du plafond non utilisé sur les 3 années suivantes.

 

Afin de vous guider dans votre choix de contrat PER nous mettons à votre disposition notre comparateur PER. Il vous apportera toutes les informations nécessaires dans le but de sélectionner le contrat le plus adapté à votre situation ainsi qu’à vos objectifs.

La souplesse du PER

Cette nouvelle solution d’épargne retraite apporte de la souplesse en matière de sortie d’épargne. En effet, avec le PER il est désormais possible de récupérer son épargne sous forme de capital. Ainsi, la sortie du PER peut se faire sous les formes suivantes :

 

Modes de sortie du PER
Modes de sortie du PER

 

  • sous forme de rente
  • sous forme de capital
  • sous forme de rente ET de capital

Le PER étant un produit d’épargne se déroulant sur le long terme, les sommes cumulées ne peuvent en principe être récupérer qu’au moment de la retraite. Cependant, le PER vous offre la possibilité de récupérer votre épargne de façon anticipée dans le cas d’accident de la vie (invalidité, décès, fin des droits au chômage, une situation de surendettement et une liquidation judiciaires.). Mais également pour l’acquisition de votre résidence principale.

Concernant la gestion de votre épargne, il existe de nombreux modes de gestion se tenant à votre disposition (la gestion libre et la gestion pilotée.)

La fiscalité attractive du PER 

Le PER propose une fiscalité attractive.

Dans un premier temps, comme abordé précédemment, le PER offre un avantage fiscal très avantageux, surtout pour les épargnants étant fortement imposés.

Concernant les différentes formes de sorties du PER leur fiscalité est la suivante :

 

  • Sortie sous forme de rente viagère : la partie correspondant aux versements déduit est imposé selon la base du régime des pensions de retraite et est aussi soumise aux prélèvements sociaux (PS) à hauteur de 17.2 %. Par rapport à la partie n’ayant pas été déduite du revenu imposable, elle est soumise à l’impôt selon le régime applicable aux rentes viagères à titre onéreux accompagné de prélèvements sociaux de 17,2 %.

 

  • Sortie sous forme de capital : la partie concernant les versements déduits subit l’impôt sur le revenu et est soumise au PFU, ce dernier étant de 30 % (PS de 17.2 % + IR de 12.8 %)

 

À RETENIR :

L’intérêt de souscrire à un PER réside dans sa simplicité, sa fiscalité attractive et son accessibilité. Ce dispositif ouvert à tous permet d’économiser pour sa retraite tout en réalisant des économies d’impôts !

 

Une question ? Besoin de renseignements ? Nos conseillers se tiennent à votre disposition. Cliquer sur l’onglet “souscrire” pour prendre contact avec l’un d’entre eux.

 

 

 

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Les 4 grands axes du PER

Le PER ou plan d’épargne retraite est un contrat destiné à la préparation de la retraite. En effet, il a été créé pour vous assurer un revenu complémentaire au moment de la retraite.

Découverte du PER en 4 grands axes :

  • La souscription
  • Alimentation et gestion du PER
  • La sortie du PER
  • La fiscalité du PER

 

La souscription

Le PER est accessible à tous. Ainsi, toute personne physique, peu importe l’âge et la catégorie socioprofessionnelle, peut souscrire à un plan d’épargne retraite, que vous soyez travailleurs, salariés ou non, actif ou inactif ou bien encore fonctionnaire.

 

Les 2 types de PER
Les 2 types de PER

 

Vous pouvez souscrire à un PER bancaire ou bien à un PER assurance. Pour en savoir plus sur leurs différentes modalités, cliquez ici.

Alimentation et gestion du PER

Alimenter son PER

L’épargnant alimente son plan en effectuant des versements volontaires et obligatoires durant toute la phase d’épargne de son contrat. Ces derniers sont libres, c’est-à-dire que l’épargnant décide de leur montant et de leur récurrence.

L’alimentation de votre plan passe également par le transfert de l’épargne cumulée sur vos anciens contrats retraite vers le PER :

  • L’épargne cumulée sur un PERP, un contrat Madelin ou un Préfon
  • L’épargne cumulée sur PREFON

Ainsi, vous disposez de l’ensemble de votre épargne sur un seul et même plan : le PER.

 

Gérer son PER

Le PER dispose de divers modes de gestion :

  • La gestion pilotée (appliqué par défaut) : permet à l’adhérent de déléguer la gestion de son épargne à un expert. Ce dernier sélectionne les supports sur lesquels investir votre épargne de façon à sécuriser vos fonds au fur et à mesure que la retraite est proche. En effet, plus vous êtes éloigné de la retraite et plus votre épargne est placée sur des supports à haute performance, mais peu sécurisé tels que les unités de comptes. À l’inverse, plus vous vous rapprochez de l’âge de la retraite et plus votre épargne est placés sur des supports sécurisés, garantissant le capital tels que les fonds en euros.
  • La gestion libre : permet à l’adhérent de gérer son épargne lui-même. Ainsi, il est libre de choisir les supports sur lesquels il souhaite investir.

À savoir : Le PER Assurance, dispose d’un large choix de supports, dont le fonds en euros qui permet à l’épargnant de garantir son capital contrairement au PER bancaire qui lui ne propose pas de support en fonds euros.

 

La sortie du PER

 

Les modes de sorties du PER

Vous pouvez récupérer votre épargne sous forme de rente viagère, de capital, ou de rente viagère ET de capital.

 

  • Sous forme de rente viagère : Le montant de la rente qui vous sera versée sera déterminée en fonction de votre espérance de vie et du montant de votre épargne.
  • Sous forme de capital : Vous pouvez choisir d’effectuer un retrait total ou partiel de votre capital. La sortie de la totalité de votre épargne entraine la clôture définitive de votre PER.  Ainsi, liquider partiellement votre capital vous permet de garder votre PER ouvert et de procéder à de nouveaux versements si vous le souhaitez.

À savoir : Les sommes pouvant être sorties en capital se limite aux versements volontaires ainsi qu’à l’épargne salariale. Les sommes provenant de versements obligatoires réalisés par votre employeur ne peuvent être débloqué que sous forme de rente.

  • Sous forme de rente viagère ET de capital : Une partie de votre épargne est sortie en capital. L’autre partie est conservée et sera débloquée en suivant le fonctionnement de la rente.

 

Les cas de déblocages anticipés du PER

Le PER est un contrat qui se déroule sur le long terme. En effet, l’épargne logée au sein de votre PER est en principe bloquée jusqu’au moment de la retraite.

Cependant, afin de faire face à certaines difficultés financières, des cas de déblocage anticipé de votre épargne existent.

Les cas “d’accident de la vie” :

  • Le décès de l’époux / partenaire de Pacs ;
  •  L’expiration des droits d’assurance chômage ;
  •  Une invalidité de 2e ou 3e catégorie de la Sécurité sociale du titulaire du contrat ;
  • Une situation de surendettement ;
  •  La cessation d’une activité non salariée suite à un jugement de liquidation judiciaire.

L’acquisition de votre résidence principale constitue également un motif de déblocage anticipé de votre épargne.

 

La fiscalité du PER

L’avantage fiscal du PER

Lorsque vous souscrivez à un PER vous pouvez bénéficier d’un certain avantage fiscal. En effet, le montant de vos versements peut être déductible de votre revenu imposable, et ce, dans un certaine limite. L’économie d’impôt réalisé dépend de votre taux marginal d’imposition.

À savoir : la déductibilité des versements n’est pas obligatoire, vous pouvez choisir d’en bénéficier ou non. Il faut notamment prendre en compte que la fiscalité appliquée à la sortie du PER ne sera pas la même si vous avez décidé d’opter pour la déduction fiscale.

 

La fiscalité appliquée à la sortie

À la sortie du PER, la fiscalité appliquée n’est pas la même. En effet, celle-ci dépend de la forme sous laquelle l’épargne est récupérée (c’est-à-dire sous forme de rente ou de capital) et du choix à l’entrée du contrat de bénéficier ou non de l’avantage fiscal proposé par le PER.

Pour en apprendre plus sur la fiscalité à la sortie, cliquez ici. 

 

Besoin d’informations complémentaires ? Nos conseillers se tiennent à votre disposition, prenez contact avec l’un d’entre eux via l’onglet “souscrire”.

 

Info Loi Pacte
Des questions sur l'épargne retraite ? UN CONSEILLER RETRAITE VOUS RAPPELLE GRATUITEMENT dans votre département !
J'attends votre appel !
close-image