Recherche pour :
infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Est-ce intéressant de souscrire à un PER?

Sur le marché depuis 2019, le plan épargne retraite à pour vocation de préparer la retraite. C’est un dispositif intéressant dans le but de se constituer une épargne assez conséquente afin de disposer d’un revenu complémentaire une fois à la retraite et de bénéficier d’un avantage fiscal. Tous les PER disponibles sur le marché fonctionnent de la même manière, cependant certaines offres ont plus de valeurs que d’autres.

Voici les points principales à prendre compte pour séléctionner le contrat le plus adapté à vos besoins.

 

Le Plan Épargne Retraite

La souscription

 

Le PER est un contrat similaire à l’assurance vie, à l’exception que l’épargne qui y est logée est bloquée jusqu’à la retraite.

C’est une solution qui est accessible pour tous. Ainsi, que vous soyez mineur ou retraité ; salarié, fonctionnaire, travailleurs non-salariés, vous pouvez souscrire à un PER.

 

L’avantage fiscal

Lorsque vous avez souscrit au PER vous pouvez l’alimenter en effectuant des versements avec le montant que vous souhaitez et à la fréquence que vous souhaitez.

Pour rappel, ces versements peuvent être déduits de votre revenu imposable, et ce, dans la limite du plafond de déduction fiscal imposé.

L’économie d’impôt réalisée est calculée en fonction de votre taux marginal d’imposition. Ainsi, plus vous êtes imposé et plus l’économie d’impôt est attractive.

Prenons pour exemple un épargnant se trouvant dans la tranche marginale de 30 % et effectuant un versement de 2 000€. L’économie d’impôt est de 2 000 x 0.30 = 600 €. Pour le même montant, un épargnant se trouvant dans la tranche marginal de 41 % bénéficiera d’une économie d’impôt de 2 000 x 0.41 = 820 €

Il faut savoir que cette déduction n’est pas obligatoire. L’épargnant peut décider de bénéficier ou non de l’avantage fiscal proposé par le PER. La fiscalité à la sortie est néanmoins impacter par ce choix. En effet, si vous décidez de profiter de la déductibilité des versements, alors, vous serez soumis à l’impôt sur le revenu à la sortie. Cependant, la retraite, est en général la période de votre vie ou le taux marginale d’imposition est le plus faible.

 

La gestion de votre plan

Une fois alimenté, l’argent doit être investi sur les différents supports d’investissements :

Supports d'investissements
Supports d’investissements
  • les unités de compte : supports risqués mais permettant un taux rendement plus élevé
  • les fonds en euros : supports garantissant le capital mais ayant un taux de rendement assez faible

 

Afin de gérer la répartition de votre épargne entre ces différents supports des modes de gestions sont à votre disposition :

  • La gestion pilotée (appliquée par défaut) : la répartition de votre épargne est délégué à un expert qui se charge de jongler entre les différents supports en fonction de votre proximité avec la retraite et de votre sensibilité au risque.
  • La gestion libre : vous gérer vous-même l’investissement de votre épargne sur les différents supports, mais il faut avoir des connaissances en placements financiers.

 

Choisir le meilleur contrat PER

Le PER est le même chez tous les assureurs, cependant certains contrats sont plus intéressant que d’autres. Ainsi, avant de souscrire à un PER, il est important de les comparer les uns avec les autres.

Chacun des assureurs peut définir les frais ainsi que les supports d’investissements qui seront à votre disposition.

Il est en conséquence important de comparer les informations suivantes :

  • les frais
  • les modes de gestion
  • la qualité de service
  • le nombre et la qualité des supports d’investissements (unités de compte et fonds euros)

Il faut savoir que le PER, contrairement à l’assurance vie, peut être transféré vers un autre PER chez un autre gestionnaire. Cependant prenez bien en compte que celui-ci peut être assez long et coûteux. Il est donc conseiller de choisir le bon contrat dès la souscription au PER.

Ainsi, afin de vous guider dans ce choix difficile nous mettons à votre disposition un comparateur PER qui vous permettra de comparer les offres disponibles sur le marché.

 

Comment récupérer son épargne ?

Les sommes logées sur votre plan ne sont pas accessible avant le moment de la retraite, c’est-à-dire 62 ans. Il est alors possible de récupérer votre argent à 62 ans même dans le cas où vous continuez d’exercer votre activité professionnelle.

Néanmoins, le PER peut être débloquer de façon anticipé dans certaines conditions :

  • Dans le cas d’accident de la vie, c’est-à-dire en cas de : décès, d’invalidité, d’une situation de surendettement, de la fin de vos droits aux allocations chômage, ou de la cessation de vote activité à la suite d’une décision judiciaire.
  • Dans le cas de l’achat de votre résidence principale

À la sortie l’épargne cumulée peut-être récupérée en capital, qui correspond à un rachat total ou partiel de votre épargne. Elle peut également être récupérée sous forme de rente viagère, c’est-à-dire que l’épargnant touche un certain montant de rente tous les mois.

 

Si vous désirez avoir des précisions sur certaines informations ou que vous souhaitez simplement échanger avec un expert du PER nos conseiller se tiennent à votre disposition. Prenez contact avec l’un d’entre eux via l’onglet “souscrire”.

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Succession : Quels avantages présente le PER ?

Le Plan Épargne Retraite est une solution d’épargne permettant la préparation de la retraite. En effet, le souscripteur du contrat épargne sur son PER tout le long de sa vie active afin de bénéficier à la sortie d’un revenu complémentaire à sa pension retraite. Il est présent sur le marché depuis 2019 en remplacement des anciennes solutions d’épargne (loi Madelin, PERP, Article 83…)

Néanmoins, le PER peut également être utilisé à des fin de successions. Ce deuxième volet, peu utilisé, présente cependant des avantages à ne pas négliger.

 

Le PER ou l’assurance vie pour la succession ?

L’assurance vie est un contrat permettant également la prévision de la succession.

Il est généralement pensé que l’assurance-vie est plus intéressant que le plan épargne retraite en termes de succession.

Ce contrat permet à son adhérent de profiter des retraits avec des frais assez bas et de disposer de certains avantages à la succession avec par exemple une fiscalité avantageuse lorsque le titulaire décède.

D’autre part, le PER lui permet à son adhérent de profité d’une certaine déduction d’impôt en fonction de sa tranche marginal d’imposition.

Ainsi, le PER est tout aussi intéressant qu’un contrat d’assurance vie en termes de transmission de patrimoine.

 

Le marché dispose de nombreuses offres de contrat PER. Afin de vous orienter vers le contrat le plus adapté à vos besoins, notre comparateur PER est à votre disposition afin de vous guider dans votre choix.

 

Succession : les avantages présenté par le PER

La déduction des cotisations

Déduction fiscale
Déduction fiscale

 

Avec le plan épargne retraite, les versements effectués sur votre plan peuvent être déduits de votre revenu imposable dans la limite du plafond de déduction imposé. De plus, il faut savoir que si vous avez la possibilité de mettre en commun votre plafond avec celui de votre conjoint(e), ainsi il peut être doublé.

 

Les droits de succession par rapport au PER

Dans le cas où le décès intervient après votre 70ème année, la totalité de votre PER est dans votre succession. En effet, cela parait désavantageux pour les héritiers désignés et votre épargne. Cependant, si le bénéficiaires ayant été désigné sur votre contrat est votre conjoint, alors, ce dernier aura une fiscalité allégé. Étant exonéré de droit il ne règlera aucune sommes. Ainsi, les sommes logées sur votre PER sont défiscalise cas elles n’ont pas été retiré.

Dans le cas ou ce sont vos enfant qui bénéficie de votre épargne, alors, la fiscalité est plus lourde. En effet, s’ils sont désignés par l’épargnant comme étant vos bénéficiaires l’épargne qu’il toucheront sera fiscalisé avec un abattement de 100 000 euros. Si la part qu’ils touchent n’est pas supérieur à 100 000 euros, alors, ils n’auront pas de droits à régler. Au contraire, si la part qu’ils touchent est plus grande que 100 000 euros, les droits de succession sera taxé.

 

Démembrement de la clause bénéficiaire

Dans le but de diminuer les droits de succession que devront régler vos enfants, il est possible de procéder à un démembrement de la clause bénéficiaire aussi bien au sein d’un PER que d’un contrat d’assurance-vie. En effet, on a tendance à penser que seul le contrat d’assurance-vie le permet, néanmoins le PER le permet également et de façon efficace.

Le démembrement consiste à diviser en deux le contrat : l’usufruit, c’est-à-dire la gestion du contrat revient au conjoint et la nue-propriété revient elle aux enfants.

 

Exonération de prélèvements sociaux sur les unités de comptes

Rappelons que dans un contrat d’assurance-vie les supports d’investissements tels que les actifs mobiliers/immobiliers, les sociétés cotées en bourses … à votre disponibilité sont nommés “unités de comptes”. Le capital prend la valeur de part et non d’euros et varie en fonction de l’activité des marchés boursiers.

Sur un contrat PER, lors d’un décès, les prélèvements sociaux ne sont pas appliqués sur les unités de comptes contrairement au contrat d’assurance-vie.

Attention néanmoins, concernant les supports en fonds en euros, le gestionnaire du contrat opère des prélèvements sur les deux contrats.

 

Le PER et l’assurance-vie sont complémentaires en termes de succession ?

Ces deux contrats ne se concurrence pas, ils sont en réalité complémentaire.

En effet, d’un côté le PER propose une fiscalité plus attrayante à ses épargnants. En effet, les sommes investies sur ce dernier ne sont pas imposées ou soumises aux droits de succession.

De l’autre côté, l’assurance-vie est un contrat plus avantageux pour ce qui est du rachat avant ou au moment de la retraite. C’est une solution plus souple et flexible avec une taxation plus basse.

En conclusion, nous vous conseillons de disposer de ces deux contrats afin d’optimiser au mieux votre succession. En effet, vous pourrez profiter des avantages étant offert d’un côté par l’assurance-vie et de l’autre côté des avantages proposés par le PER.

 

Besoin d’informations ? Nos conseillers sont là pour vous. Afin de vous entretenir avec l’un d’entre eux nous vous invitons à cliquer sur le boutons “souscrire”.

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Comment fonctionne le PER ?

Le PER ou Plan Épargne Retraite est un dispositif d’épargne qui a pour but de préparer la retraite de l’adhérent.

Afin de vous informer sur ce contrat d’épargne nous allons vous expliquez son fonctionnement.

 

Qu’est-ce que le PER ?

Le PER est un dispositif se déroulant sur le long terme. Il intervient dans le cadre de la loi pacte afin de réformer l’épargne retraite en harmonisant les anciens contrats (Prefon, loi Madelin, etc.)

En effet, ce plan a pour finalité de permettre à l’adhérent de cumulé une épargne assez conséquente afin de compléter sa pension retraite.

Il se présente sous 3 formes différentes tels que le PER Individuel, le PER d’Entreprise Collectif, le PER d’Entreprise Obligatoire.

  • Le PER Individuel peut-être souscrit par tous sans condition d’âge et de catégorie socioprofessionnel. Ainsi, que vous soyez travailleurs salariés, travailleurs non-salariés, fonctionnaire, etc. vous pouvez y souscrire.
  • Le PER d’Entreprise Collectif lui, s’adresse aux salariés d’une entreprise l’ayant mis en place. Ces derniers peuvent choisir s’ils souhaitent en bénéficier ou non.
  • Le PER d’Entreprise Obligatoire quant à lui est un dispositif obligatoire pour les salariés d’une entreprise désigné.

 

La souscription au PER

Vous pouvez souscrire à des PER via différents intermédiaires :

 

Les différentes formes de PER
Les différentes formes de PER
  • Le PER Bancaire
  • Le PER Assurance

La principale différence entre ces deux contrats est la suivante : Le PER Assurance dispose de supports en fonds euros, contrairement au PER bancaire, qui lui vous permet d’investir votre épargne dans des supports plus risqués.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les différences de ces deux types de PER nous vous invitons à consulter notre article répondant à cette thématique.

La souscription est ouverte à tous. Ainsi, il est possible d’ouvrir un PER pour son enfant mineur.

 

Comment alimenter son PER ?

Le Plan Épargne Retraite est alimenté de diverses façons.

Premièrement par les versements volontaires versés par l’adhérent sur son PER. Le transfert de votre épargne cumulée sur d’anciens contrats de retraite ou sur un PER d’entreprise vers votre PER vous permet également d’alimenter votre plan. Ainsi, vous pourrez rassembler votre épargne dans un seul contrat.

Dans le cas d’un transfert d’un PER d’entreprise vers votre PER, vous avez la possibilité d’y verser :

  • votre intéressement, votre participation ainsi que l’abondement versé par votre employeur s’il y en a eu un
  • les sommes venant de votre CET (compte épargne temps),
  • les versements obligatoires ayant été versés sur le PER d’entreprise.

 

Comment gérer son PER ?

Sauf si vous prenez la décision de gérer seule votre épargne via la gestion libre, c’est alors la gestion pilotée qui s’applique par défaut. Son fonctionnement est le suivant : des experts prennent en charge la répartition de l’investissement de votre épargne sur les différents supports disponibles via le contrat souscrit. Plus l’épargnant est loin de la retraite et plus les sommes versées sont investie sur des supports sécurisées. Au contraire, plus vous vous rapprochez de la retraite et plus votre épargne est investie sur des supports sécurisant le capital tels que des supports en fonds euros.

 

La fiscalité du PER

À l’entrée

Sachez que le PER offre à ses adhérents à la souscription la possibilité de bénéficier d’un avantage fiscal. En effet, les versements fait sur le PER sont déductibles de l’IR (revenu imposable) de l’adhérent, et ce, dans une certaine limite.

En effet, il existe un plafond de déduction concernant la déductibilité des versements.

À savoir : La déductibilité des versements n’est pas obligatoire. L’épargnant choisit à l’entrée du contrat s’il souhaite en bénéficier ou pas. La fiscalité à la sortie sera différentes en fonction du choix effectuée.

 

À la sortie

Lorsque vous récupérer les sommes placées sur votre plan, plusieurs options de sorties s’offrent à vous :

  • La sortie en rente viagère : Dans le cas ou l’épargnant a profité de l’avantage fiscal les sommes récupérées sont imposées et subissent les prélèvements sociaux. Dans le cas ou l’épargnant n’a pas profité de l’avantage fiscal les sommes récupérés correspondant à vos versements ayant été effectués sont imposés. Le reste de la rente est imposés relativement à la catégorie des pensions retraite ainsi qu’au PS (prélèvements sociaux).
  • La sortie en capital : L’épargnant ayant bénéficié de l’avantage fiscal voit son capital soumis à ‘impôt sur le revenu ainsi que les gains réalisés soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) à hauteur de 30 % (12.5 % IR + 17.2 % PS). L’épargnant n’ayant pas bénéficié de l’avantage fiscal voit son capital exempté d’impôt sur le revenu, seulement les gains réalisés sont assujettis au prélèvement forfaitaire unique (PFU).

 

Peut-on débloquer son PER avant d’être à la retraite ?

Habituellement l’épargne logée sur un PER n’est pas accessible avant la retraite. Néanmoins, il existe des cas de déblocages anticipés de l’épargne. En effet, certaines situations entrainent des impératifs financier auxquels il faut faire face.

Le PER peut alors vous aider à surmonter ces difficultés financières dans les cas suivant : le décès, une invalidité, la fin aux allocations chômages, la fin de votre activité TNS à la suite d’une décision judiciaire, un surendettement.

 

Nos conseillers sont présents pour répondre à vos éventuelles questions, pour vous entretenir avec l’un d’entre eux cliquer sur l’onglet “souscrire”.

 

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Quand souscrire à un contrat PER ?

La retraite révolutionnée par la loi PACTE !

En octobre 2019, un nouveau dispositif est créé : Le PER. En quoi consiste-t-il ? Ce dernier a pour vocation de remplacer les anciens contrat de retraite tels que : la loi Madelin, le Perco, le PERP, le PREFON… Ils sont désormais regroupés et harmonisés au sein d’un seul plan, le PER.

Le PER est un dispositif se déclinant sous différentes formes :

Les différents types de PER

Le PER est fort d’accessibilité, en effet ce dernier est ouvert à tous sans limites d’âge ni de situation professionnelle. Ainsi, les enfants, les personnes à la retraite, les fonctionnaires comme les travailleurs non salariés peuvent souscrire à un contrat PER.

À cela s’ajoute l’élément phare du PER : la déductibilité des versements. Ce dispositif possède un réel atout qui renforce son attractivité, un avantage fiscal permettant à l’épargnant de réaliser des économies d’impôts considérable.

Enfin, c’est un dispositif apprécié pour sa souplesse. En effet, l’épargnant est libre et peut déposer lorsqu’il le souhaite des sommes sur son contrat, décider d’interrompre ses versements, procéder au transfert de son épargne cumulée sur d’ancien contrat de retraite, etc. De plus, au moment de la retraite, l’épargnant peut choisir sous quelle forme il souhaite récupérer son épargne (sous forme de rente viagère et/ou de capital.)

 

Mais à quel moment est-ce opportun d’ouvrir un PER ?

Faut-il ouvrir tôt son PER?

Afin de cumuler une épargne conséquente, il semble évident de souscrire à un PER le plus tôt possible. Pour cause, il est tout à fait possible d’ouvrir un contrat PER au nom de ses enfants mineurs.

Ainsi, même si lorsque l’on est jeune, on ne pense pas à épargner pour plus tard, il faut rester prudent et commencer à cumuler une épargne pour anticiper sa retraite. De ce fait, avec le PER vous pouvez effectuer des versements chaque mois, ce qui n’impact pas votre pouvoir d’achat, mais qui vous permet sur le long terme de bénéficier d’une épargne conséquente.

Par exemple, un épargnant qui place 50 euros par mois sur son PER pendant 40 ans touchera 24 000 euros dans lesquels il faudra soustraire les quelques frais pouvant être appliqués.

Aussi, si certains, plus particulièrement les jeunes, sont retissant à l’idée de souscrire à un PER. Notamment par peur de ne pas pouvoir profiter de ces sommes jusqu’à la retraite, il faut savoir qu’il existe des cas de déblocage anticipé de votre épargne. D’une part, les événements soudains tels que le décès du conjoint, une invalidité, une cessation de l’activité, une situation de surendettement et la fin de droits aux allocations chômage constituent un motif de déblocage anticipé de votre épargne. On les appelle les “accident de la vie”. Une autre condition, moins pesante peut également vous permettre de récupérer votre épargne avant l’âge de la retraite. En effet, l’acquisition de la résidence principale le permet.
Afin de sélectionner le contrat PER le plus adapté à vos besoins, notre comparateur PER et à votre disposition.

 

Faut-il patienter pour ouvrir son PER?

Souscrire à un contrat PER dès son entrée dans la vie active parait séduisant, cependant il faut bien s’interroger sur ce choix lorsque l’on commence à peine sa carrière professionnelle.

Pour cause, le PER est un dispositif d’épargne se déroulant sur le long terme. En effet, étant destiné à la préparation de la retraite les sommes placés ne peuvent être accessible qu’à l’âge de la retraite, même si des cas de déblocage anticipé existent. En effet, ces derniers, de façon générale, sont des évènements subis. Il est donc logique de s’interroger sur l’ouverture de ce type de dispositif en début de carrière, car on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve aussi bien dans la vie professionnelle et la vie personnelle.

De plus, appuyons sur le fait que le PER est un dispositif attractif pour les épargnants cherchant à réduire leurs impôts. Cependant, ce n’est pas dans les débuts de carrières que les revenus sont les plus hauts. En effet, de manière générale, le salaire augmente au fil des années avec l’ancienneté. Ainsi, il serait regrettable de ne pas pouvoir bénéficier de l’avantage fiscal du PER dans le cas ou dans les premières années de votre vie active vous êtes parfois non imposable.

Enfin, il est important d’avoir de la visibilité sur sa retraite. Plus l’épargnant est près de la retraite et plus il pourra se faire une idée précise de ce que représentera la pension de retraite dont il bénéficiera.

 

Alors… Quel est le moment le meilleur moment pour souscrire à un PER ?

En fin de compte, le choix du moment de la souscription d’un PER dépend surtout de votre carrière professionnelle. Néanmoins, celle-ci est abstraite lorsque l’on vient de rentrer sur le marché du travail. En effet, votre situation et vos objectifs sont à prendre en compte.

Des questions ? Besoin d’informations complémentaires ? Prenez rendez-vous avec l’un de nos experts via l’onglet “souscrire”.

 

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
L’avantage fiscal délivré par le PER

Saviez-vous que le Plan Épargne Retraite est un produit qui permet à ses adhérents de faire des économies d’impôts durant la phase d’épargne ?  Le PER fait son apparition en 2019 et entraine ainsi la suppression de ses prédécesseurs. Il se décompose sous 3 formes :

  • Le PER Individuel
  • Le PER d’Entreprise Collectif
  • Le PER d’Entreprise Obligatoire

Afin d’inciter les français à préparer leur retraite eux-mêmes l’état vise à faire du PER un dispositif attractif. Ainsi, il vous permet d’effectuer une économie d’impôt considérable.

 

Avant d’aborder la fiscalité avantageuse que permet le PER rappelons les bases de ce contrat.

 

Deux sortes de PER existent :

  • Le PER bancaire
  • Le PER assurance

Il faut savoir qu’avec le PER assurance vous bénéficierai d’un suivi personnalisé.

 

Le PER peut être alimenté de diverses façons en passant des versements effectués sur le plan par le transfert de l’épargne cumulée sur les anciens contrats de retraite vers le PER.

 

Concernant la gestion de votre contrat plusieurs modes de gestion sont disponibles :

  • la gestion à horizon
  • la gestion pilotée
  • la gestion libre

Ces modes de gestion vous permettent de gérer l’investissement de votre épargne sur votre PER.

Afin de séléctionner le contrat le plus adapté à vos besoins nous mettons à votre disposition notre comparateur PER.

 

La sortie de votre épargne peut se faire de différentes manières :

Sortie épargne
Sortie épargne
  • en rente viagère
  • en capital
  • en rente viagère et en capital.

En effet, c’est la grande nouveauté du PER, il est désormais possible de récupérer l’épargne cumulée sous forme de capital. En totalité ou de manière fractionnée.

Vous ne pouvez pas récupérer votre épargne avant le moment de la retraite. Néanmoins, certaines conditions permettent un déblocage anticipé de votre épargne. En effet, certaines situations engendre des impératifs financiers, le PER pourra ainsi être disponible afin de surmonter ces difficultés. Les cas dans lesquels un déblocage anticipé est possible sont les suivantes : invalidité, surendettement, décès, chômage, cessation de l’activité non salarié suite à un jugement judiciaire et enfin, l’acquisition de la résidence principale.

 

La déductibilité des versements

Le Plan Épargne Retraite permet à ses adhérents de déduire de son revenu imposable, dans une certaine limite, les versements effectué sur ce dernier.

En effet, la déductibilité des versements effectuées dépend de la tranche marginal d’imposition de l’épargnant. Ainsi, plus vous vous situez dans le haut de la tranche d’imposition et plus l’économie d’impôt réalisé est importante.

Afin de bien comprendre prenons l’exemple d’un versement de 1 000€.

  • Pour un épargnant se situant dans la tranche imposable à 30 %, l’économie d’impôt réalisé sera de 300 €  (1 000 x 0.30).
  • Pour un épargnant se situant dans la tranche imposable à 41 %, l’économie d’impôt réalisé sera de 410 €  (1 000 x 0.41).
  • Pour un épargnant se situant dans la tranche imposable à 45 %, l’économie d’impôt réalisé sera de 450 €  (1 000 x 0.30).

 

Le plafond d’épargne retraite

Le plafond d’épargne retraite limite le montant déductible du revenu imposable concernant les cotisations versées par l’épargnant dans le cadre d’un Plan Épargne Retraite.

Son calcul se base sur le PASS qui est de 41 136 € pour l’année 2022.

  • Concernant les salariés le plafond d’épargne retraite est de 10 % du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale de l’année dernière ou de 10 % des revenus perçu l’année N-1, et ce, dans la limite de 8 fois le Plafond Annuel de la Sécurité Sociale de l’année N-1.
  • Concernant les travailleurs non-salariés le plafond d’épargne retraite est de 10 % du montant annuel du PASS c’est-à-dire 4 113€.

Afin de connaitre votre plafond d’épargne retraite, consulter sur votre avis d’imposition et regarder la section« Plafond Épargne Retraite ».

 

Quels versements sont déductibles ?

Les versements effectués sur votre PER étant déductible de votre revenu imposable sont les suivants :

  • Les versements volontaires à l’initiative de l’épargnant,
  • Les cotisations ayant été versées sur un PERP,
  • Les versements réalisés sur un Article 83.

 

Comment bien utiliser votre plafond de déductibilité ?

Plusieurs dispositions peuvent être mises en place afin de bien utiliser votre plafond de déductibilité :

  • Dans le cas où vous êtes pacsé ou marié : si vous déclarez vos impôts mutuellement, il est alors intéressant de mettre en commun le plafond de chacun des conjoints dans le but d’augmenter le montant des déductions de cotisations.
  • Dans le cas où vous n’avez pas utilisé en totalité votre plafond pour les revenus des années N-3, N-2 et N-1 vous pouvez alors profiter d’un reliquat. Ce dernier est reportable sur les 3 années qui suivent.

 

En bref…

  • Le PER vous permet de réaliser une économie d’impôt.
  • L’économie d’impôt réalisé est calculer en fonction de votre taux marginal d’imposition. Soit, plus vous êtes imposable et plus vos économies d’impôts sont grandes.
  • La déductibilité des versement doit respecter le plafond d’épargne retraite fixé.
  • Les versements déductibles de votre revenu imposable sont les suivants : les versements volontaires, les cotisations faites sur un PERP et les versements effectués sur un Article 83.

Si vous voulez en savoir plus, nos conseillers sont disponibles 24 h/24. Pour échanger avec l’un d’entre eux nous vous invitons à cliquer sur le boutons “souscrire”.

infoloipacte.fr le comparateur PER épargne retraite
Quelles nouveautés apporte le PER?

Le PER permet de préparer sa retraite. Il fait son entrée sur le marché par la réforme conduite par la loi Pacte. Cette loi révolutionne les produits d’épargnes destinés à la retraite en les unifiant au sein d’un seul et même plan : Le PER.

Quelles sont alors les nouveautés apportées par le PER ?

 

Le Plan Épargne Retraite

Le PER est une solution se présentant sous plusieurs formes :

  • Le PER Individuel
  • Le PER d’Entreprise Collectif
  • Le PER d’Entreprise Obligatoire

Ce plan vous permet de vous constituer sur du long terme une épargne assez conséquente, qui, par la suite, vous permettra de bénéficier d’un revenu complémentaire.

En effet, le système de retraite par répartition n’étant pas suffisant pour vous assurer une retraite paisible, il est nécessaire de préparer vous-même votre retraite. Pour cause, un retraité perd en moyenne 50 % de son revenu.

Avec le PER, vous épargnez en effectuant des économies d’impôts. En effet, le PER permet aux épargnants de déduire de leurs revenus imposables la sommes des versements effectués sur le plan. Cependant, la déductibilité des versements doit respecter certaines limites. Un plafond de déduction est fixé concernant cette déduction fiscale.

Ce dispositif peut être alimenté de diverses façons : par des versements volontaires et par le transfert d’anciens produits de retraite vers votre PER.

Par la suite, les sommes versées doivent être placées sur les différents supports d’investissements mis à disposition de l’épargnant. Pour ce faire, plusieurs modes de gestion sont proposés à l’adhérent : la gestion à horizon, la gestion pilotée et la gestion libre.

 

Les nouveautés apportés par le PER

Le Plan Épargne Retraite révolutionne l’épargne retraite en apportant de nouvelles modalités aux anciens dispositifs d’épargne mis en place auparavant. En effet, les nouveautés interviennent dans le cadre de la sortie de l’épargne cumulée.

Tout d’abord rappelons que le PER est un dispositif ouvert à tous : salariés, non-salariés, fonctionnaire etc peuvent y souscrire.

 

Possibilité de sortie en capital

Dans un premier temps, il est désormais possible, tout comme avec l’assurance vie, de récupérer votre épargne sous forme de capital. En effet, les anciens contrats d’épargne retraite ne permettait la sortie de votre épargne seulement sous forme de rente viagère. De plus, il également possible avec le PER de sortir son épargne sous forme de rente ET de capital.

Quand votre épargne est récupéré sous forme de rente viagère vous percevez, à une fréquence défini, c’est-à-dire mensuelle ou trimestrielle, votre épargne. C’est le gestionnaire qui définit le montant de la rente en s’appuyant sur 3 grands axes :

  • le capital accumulé,
  • l’espérance de vie de l’épargnant (table de mortalité),
  • le type de rente

À présent, vous avez la possibilité de sortir votre épargne sous forme de capital. Avec ce mode de sortie l’épargnant a le choix, sortir la totalité de son épargne ou bien seulement une fraction de son épargne.  C’est également le mode de sortie appliqué en cas de sortie anticipé de votre épargne.

Le montant de votre capital correspond aux sommes versées sur votre PER et à la performance des rendements des supports sur lesquels ont été investis les sommes placés. Ainsi, il est important de souscrire à un contrat PER ayant des supports d’investissement performant.

 

Des cas de déblocages anticipés élargis

Avec le PER, l’épargne cumulée sur votre plan n’est pas accessible jusqu’à l’âge de la retraite. Cependant, de nombreux cas de déblocages anticipés existent.

L’arrivée du PER permet alors plus de souplesse concernant la sortie du PER.

Désormais, les conditions dans lesquelles l’épargne peut être récupérée avant l’âge de la retraite sont les suivantes :

PER : Cas de déblocages anticipés
PER : Cas de déblocages anticipés
  • Décès du conjoint,
  • Fin de droits aux allocations chômage,
  • Cessation activité non-salarié suit à une décision judiciaire,
  • Situation de surendettement,
  • Une invalidité
  • L’achat de la résidence principale

 

Quelle est la fiscalité appliqué en cas de sortie sous forme de capital ?

  • À la retraite :

Les sommes récupérées subissent l’impôt sur le revenu et sont assujettis au prélèvements sociaux.

 

  • En cas de déblocage anticipé de types “accident de la vie”  :

Le capital perçu n’est pas soumis à l’impôt sur le revenu. Cependant, il est assujettis aux prélèvements sociaux.

 

  • En cas d’acquisition de la résidence principale :

Le capital récupéré est assujettis à l’impôt sur le revenu et au prélèvement sociaux.

 

Le PER améliore nettement l’épargne retraite. En effet, il permet plus de souplesse concernant la sortie de l’épargne constituée, aussi bien au niveau de la forme sous laquelle est sortie l’épargne mais également au niveau des cas de déblocage anticipé de l’épargne qui sont plus larges.

 

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à consulter nos multiples articles en lien avec les thématiques souhaitez ou bien à prendre contact avec l’un de nos conseillers qui sera ravie de répondre à vos besoins.

Info Loi Pacte
error: Attention: Ce contenu est protégé!!