Les changements attendus sur le PER, l’Assurance Vie et le Livret A en 2022

En 2022, les changements en termes d’épargne sont nombreux. En effet, le taux du livret A sera revu à la hausse, l’assurance vie sera agrémenté de fonds solidaires et les offriront plus de transparence sur leurs frais.

La mise en place du Plan d’épargne retraite a donc eu lieu le 1er octobre 2019. Cette année, en 2022, alors que nous arrivons en fin de quinquennat, on peut remarquer que janvier 2022 n’est pas porteur de lancement révolutionnaire ou bien d’un quelconque big bang fiscal.

Les meilleurs contrats PER retraite du marché

Néanmoins, le retour de l’inflation ainsi que la poursuite des discussions autour de la loi Pacte nous permettent ainsi de dresser trois changements importants pour cette année 2022.

 

Quel rebond pour le Livret A ?

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances s’est engagé en expliquant que « Le taux du Livret A augmentera » dès le début de l’année 2022, ceci par rapport à la formule de calcul qui repose principalement sur le retour de l’inflation.


PER : les règles de transfert

Avant 2019, il existait une multitude de contrats d'épargne retraite. Le Madelin pour les travailleurs non salarié, le Préfon pour ...
Lire La Suite…

Plan d’épargne retraite obligatoire : avantage fiscal et social

Le départ à la retraite est un évènement synonyme de baisse de niveau de vie. C'est pourquoi préparer et anticiper ...
Lire La Suite…

Or, l’inflation avoisine les 2,8% sur les douze derniers mois, par rapport à fin décembre 2021, selon l’Insee.

Néanmoins, le taux ne va pas augmenter par rapport à la hausse des prix. En effet, la formule de calcul utilisée lisse l’ensemble des fluctuations de l’inflation tout en retenant la moyenne sur six mois, et elle repose également sur ce que l’on appelle le « taux interbancaire ». Ce dernier stationne maintenant depuis de très nombreux mois en dessous de -0,55%.

Finalement, cette formule de calcul devrait reconduire à un taux d’environ 0,80%, et ce dernier devrait entrer en vigueur à partir du 1er février 2022.

Cependant, il reste quelques zones d’ombres concernant l’application de cette formule de calcul. En effet, suite aux interventions et aux recommandations de la Banque de France par rapport au taux du Livret A, Bercy préfère garder le contrôle dans le but de bonifier ou bien de limiter la revalorisation du Livret A.

Le taux du Livret de développement durable et solidaire (LDDS), comparé à celui du Livret A, suivra de façon mécanique. Et celui du Livret d’épargne populaire (LEP) a lui de grandes chances de décoller bien plus nettement que ces deux « cousins ». Réservé aux ménages modestes, le LEP est, depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle formule de calcul des taux de l’épargne réglementée en février dernier, le seul à avoir pour vocation de protéger les épargnants de la hausse des prix.

La moyenne semestrielle de l’inflation sert ainsi de plancher. Cependant, cette moyenne gravitera probablement autour de 2,10% à la mi-janvier, soit au moment de la révision des taux. On notera alors que le LEP affichera un taux net d’impôt capable de défier toute concurrence.

 

Fonds verts et fonds solidaires pour l’assurance vie

Même si le vote de la nouvelle loi Pacte ne change pas le monde de l’assurance vie de manière radicale, elle lui permet néanmoins d’évoluer de manière progressive.

Dans un premier temps, on sait que depuis le 1er janvier 2020 (soit depuis deux ans), tous les contrats d’assurance vie multisupports sont dans l’obligation d’intégrer un support en unité de compte (UC) au sein de ces trois catégories suivantes :

  • Un fonds solidaire (la plupart labellisés Fair),
  • Un fonds « vert » excluant le nucléaire et les énergies fossiles (label Greenfin)
  • Un (investissement socialement responsable).

 

Ensuite, à compter du 1er janvier 2022, tous les contrats d’assurance vie qui proposent des supports en unités de compte (sans capital garanti, contrairement au fonds en euros) sont dans l’obligation d’inclure au minimum un fonds de chacune des trois catégories ci-dessous :

 

Catégories de fonds devant être incluse dans les contrats d'assurance vie.
Catégories de fonds devant être incluse dans les contrats d’assurance vie.

 

  • Un fonds solidaire,
  • Un fonds ISR,
  • Un fonds « vert ».

 

L’obligation de référencement d’unités de compte vertes et solidaires est désormais impérativement en lien avec une obligation de transparence. En effet, la loi PACTE mentionne qu’« à compter du 1er janvier 2022, la proportion d’unités de compte [responsables, vertes et solidaires] est communiquée aux souscripteurs avant la conclusion ou l’adhésion à ces contrats ».

Ainsi, les assurés seront maintenus informés tous les ans des montants qui transitent sur les fonds labellisés du contrat.

Le label ISR, quant à lui enclenche un grand « coup d’accélérateur bienvenu dans la mutation de l’épargne vers des contrats plus verts », en sachant qu’auparavant, beaucoup d’opérateurs ont déjà appréhendé la tendance depuis plusieurs années, incluant ainsi dans leurs contrats d’assurance vie des unités de compte déjà labellisées ISR.

 

Une plus grande transparence sur les nombreux frais du PER

Défini comme l’un des piliers de la nouvelle loi PACTE, le PER a su conquérir de nombreux actifs français qui souhaitent préparer leur retraite. Lorsque Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, évoque le Plan d’épargne retraite, il nous dresse un bilan en insistant sur le fait que le résultat est bien supérieur aux espérances, “Aujourd’hui près de 4 millions de Français ont un PER”, dit-il en mêlant PER ouverts de manière individuelle ou via l’épargne salariale.

Par ailleurs, vous pouvez consulter l’ensemble des PER sur le marché en utilisant notre comparateur PER.

Concernant la tarification réclamée aux épargnants par les banques par assureurs et les gestionnaires, Bruno Le Maire affirme « Je considère que les acteurs du marché prélèvent trop de frais. » Pour en arriver à ces conclusions, il prend appui sur le rapport de la présidente du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) qui montre du doigt l’écart important des frais selon les acteurs.

La principale mesure mise en place par Bercy pour limiter la facturation des assureurs est la suivante : accroître la comparabilité des offres. Ainsi, c’est le canal suivant qui aura été retenu pour favoriser la comparabilité des plans : une colonne en plus qui présentera le cumul des frais de gestion du contrat et du support pourrait potentiellement être annexée au tableau des frais qui apparaissent dans l’annexe financière.

Bercy aura formalisé à la mi-janvier les modifications actées sur les frais des Plan d’épargne retraite. La nouvelle transparence sur les frais facturés par les gestionnaires des contrats PER passera désormais systématiquement par un “engagement de la profession”.

 

Les changements sont donc très nombreux et prometteurs pour les contrats d’épargne, même si quelques zones d’ombres restent à éclaircir.

 

Il est important de préparer son avenir et anticiper les aléas de la vie. C’est pourquoi nous vous invitons à prendre contact avec l’un de nos conseillers via l’onglet “souscrire”. Nous reviendrons rapidement vers vous afin de vous proposer les meilleurs contrats.