L’investissement de l’épargne sur un PER avant la retraite

Le phénomène de la capitalisation sur la retraite est assez récent en France. Jusqu’ici, le régime par répartition de la Sécurité Sociale suffisait à subvenir aux besoins de chacun, le nombre d’actifs étant supérieur à celui des retraités. Pour autant, les personnes nées durant le baby boom vieillissant et le taux de natalité stagnant à un niveau historiquement bas depuis des décennies, ce système devient de moins en moins viable. C’est aujourd’hui en moyenne 50 % de revenus en moins pour un salarié, pourcentage qui environne même les 60 pour les anciens travailleurs non salariés. Cette situation ne devrait pas s’améliorer pour autant dans les prochaines années ; le rapport de cotisants sur retraités devrait chuter à seulement 1 en 2050.

 

Les meilleurs contrats PER retraite du marché

C’est donc pour maintenir le niveau de vie des Français une fois à la retraite que le gouvernement a certaines mesures en place. Cela, c’est notamment traduit par l’introduction du plan épargne retraite, regroupant les anciens contrats dans trois compartiments distincts. Ce nouveau dispositif a particulièrement simplifié le processus d’épargne sur la retraite tout en apportant des avantages significatifs. Par exemple : la possibilité de sortir ses fonds avant sa retraite pour l’acquisition d’une résidence principale ou le fait de bénéficier d’une déduction d’impôt en effectuant des versements dessus.

 

Comment épargner sur mon PER ?

Lorsque vous souscrivez à un plan épargne retraite, vous convenez à l’avance avec votre organisme du montant et de la fréquence à laquelle vous effectuerez vos versements. Ceux-ci peuvent prendre plusieurs natures.


Ouvrir un PER : A quoi ça sert ?

Créé par la loi PACTE, le Plan Épargne Retraite, plus communément appelé le PER est disponible depuis le 1er octobre ...
Lire La Suite…

Transfert du PER obligatoire en cas de départ du salarié

Il existait auparavant une quantité de produits d'épargne retraite telle qu'il était facile de s'y perdre. Entre le Préfon, le ...
Lire La Suite…

 

Les différents moyens d’alimenter son PER.

 

Les versements volontaires

Les versements dits volontaires correspondent aux versements que vous effectuez de vous-mêmes, que ce soit sur votre PER individuel, collectif ou obligatoire. Le principal atout de ce type de est que vous pouvez les déduire directement de votre revenu et par conséquent profiter d’une déduction d’impôt. Le jusqu’auquel vous avez le droit d’user de cet avantage, aussi appelé disponible fiscal, est calculé en fonction de votre statut professionnel, de votre revenu ainsi que du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS). Si vous voulez vous renseigner plus amplement à ce sujet, vous avez la possibilité de parcourir nos articles qui portent sur ce sujet.

 

L’épargne salariale

L’épargne salariale correspond à l’argent perçu et épargné au sein de votre entreprise. Elle peut être alimentée par des versements de différentes natures :

  • la participation, qui est une prime correspondant à une part du bénéfice réalisé par l’entreprise
  • l’intéressement, qui est une prime facultative visant à encourager les salariés d’une entreprise selon ses résultats
  • les droits sur le compte épargne temps (CET), qui est la contrepartie financière des jours de congé non pris (les sommes transférables sur un PER sont plafonnées à l’équivalent de 10 jours par an)
  • l’abondement, qui est une somme versée par l’employeur sur le PERECO ou le PERO selon le montant de l’épargne accumulée par le salarié sur ces mêmes plans

 

L’épargne salariale bénéficie d’avantages fiscaux très lucratifs, ce qui en fait un bon choix de placement.

 

Les versements obligatoires

Les versements obligatoires correspondent aux versements qui vous sont imposé de faire dans le cadre d’un PER obligatoire. La mise en place de ce plan est facultative, mais une fois établi, si vous êtes concerné selon les catégories stipulées dans les clauses du contrat, vous avez obligation d’y participer. Contrairement aux autres types de versements, l’épargne obligatoire ne peut pas être liquidée avant la retraite pour l’achat de votre résidence principale et elle ne peut être que sous forme de rente viagère.

 

Le transfert d’autres contrats

Si vous détenez un des anciens contrats existants comme le PERP, le Préfon ou le Madelin, vous avez la possibilité de transférer les fonds détenus dessus sur votre PER. Vous pouvez également racheter de la valeur de votre assurance vie pour la réinvestir sur votre plan épargne retraite. De plus, jusqu’au 31 décembre 2022 inclus, si votre contrat d’assurance vie est vieux de plus de huit ans, il est transférable sur votre PER et permet un dédoublement des abattements en vigueur. On compte alors  9 200e au lieu de 4 600e si vous êtes célibataire et 18 400e au lieu de 9 200e si vous êtes marié ou pacsé.

 

Enfin, grâce à sa grande portabilité, vous avez la capacité de transférer votre PER vers un autre dans l’éventualité où vous souhaitez rassembler vos contrats auprès d’un même établissement ou même vos capitaux au sein d’un même contrat par exemple.

 

Vous pouvez donc constater qu’il existe de nombreuses manières d’alimenter son plan épargne retraite. Si en théorie il n’existe pas de montant minimum pour vos versements, l’organisme auprès duquel vous souscrivez à votre plan peut toutefois vous imposer certaines conditions. Ces conditions peuvent s’articuler autour du montant ou de la périodicité de vos versements. Par ailleurs, il existe également des spécificités relatives à chaque contrat, que ce soit pour les frais appliqués par son émetteur ou encore pour la qualité du suivi client par exemple. C’est pourquoi il peut être judicieux de faire appel à un conseiller afin d’obtenir un bilan personnalisé et choisir le contrat qui correspond le plus à votre situation.

 

Si vous voulez entrer en relation avec un de nos conseillers afin d’obtenir plus d’informations, vous pouvez le faire via l’onglet “souscrire” en haut de la page.