Ouvrir un PER, comment ça marche ?

La grande majorité des actifs en France se demandent comment préparer leur retraite et surtout quel système d’épargne utiliser. Bien qu’il existe aujourd’hui un grand nombre de moyens afin de se constituer une épargne, le Plan épargne retraite séduit et convainc, depuis sa mise en place le 1er octobre 2019, environ de 32% des actifs français non retraités. Nous allons donc voir dans cette étude la façon de procéder pour ouvrir un Plan d’Épargne Retraite, il faut savoir comment s’y prendre.

 

Les meilleurs contrats PER retraite du marché

Le pour qui ?

Le nouveau Plan d’épargne retraite est une d’épargne sur le long terme mis à disposition de tous. Quand nous disons « à disposition de tous », nous prenons en compte :

  • Les salariés ;
  • Les travailleurs non-salariés (TNS) ;
  • Les personnes actuellement à la recherche d’un emploi.

Ce nouveau contrat retraite est accessible, sans conditions d’âge ni de revenus, pour les actifs qui résident fiscalement en France.
Vous avez la possibilité de découvrir l’ensemble des contrats sur le marché en utilisant notre comparateur PER.

 


Les avantages de la prévoyance pour les TNS

Quoi de pire qu'un cordonnier mal chaussé ? C'est un peu la même chose qu'un médecin avec une mauvaise couverture ...
Lire La Suite…

Quelles sont les conditions de sortie d’un PER obligatoire ?

Depuis la mise en place de la loi Pacte en 2019, de multiples modifications ont été apportées au PER. Le ...
Lire La Suite…

Qui commercialise le PER ?

Le PER est proposé par différents acteurs, notamment :

 

Les acteurs qui commercialisent le PER.
Les acteurs qui commercialisent le PER.

 

En effet, depuis le vote de la loi PACTE, les contrats PER peuvent être commercialisés par des gestionnaires actifs comme Carmignac, Rothschild, Mandarine ou encore DNCA entre autres, ce qui n’était pas le cas avec des contrats tels que le PERP ou le contrat Madelin.
Si l’on se penche sur le PER bancaire ou compte titres, ainsi que sur le PER assurance, nous pouvons noter que ces permettent aux titulaires de bénéficier d’avantages fiscaux plutôt similaire. De plus, les sommes accumulées peuvent faire l’objet du même type de liquidation, néanmoins il existe des différences qu’il faut connaître.
Tout d’abord, il est important de noter que le PER bancaire ou Compte-titres, à l’inverse du PER assurance, n’offre pas d’accès aux fonds en euros garantis.
Puis, si le souscripteur venait à décéder avant d’avoir entamé la liquidation de son PER bancaire, il faut savoir que les sommes investies seront alors reversées sur le principe de la succession. Les sommes seront ainsi directement reversées aux héritiers du souscripteur.
Et à l’inverse, les sommes placées sur un contrat PER assurances seront reversées uniquement à des bénéficiaires désignés par le souscripteur lors de la signature du contrat.

 

Quelle procédure pour ouvrir un PER ?

Avant de se lancer dans l’ouverture d’un PER, il a quelques étapes à suivre :

  • Analyser les frais chez les différents acteurs ;
  • Prendre en compte la qualité et la quantité des supports ;
  • Favoriser les contrats plus flexibles qui prennent en compte les aléas de la vie ;
  • Prendre en compte les avantages ;
  • Prêter attention aux options utiles.

 

Dans un premier temps, il est essentiel de se renseigner sur les frais de contrats proposés par chaque organisme. On comprend ici les frais d’entrée, les frais courants, les frais de gestion, les frais d’arbitrage, frais de sortie ou d’arrérages, ou encore frais de transfert. Bien évidemment, l’ensemble de ces frais mis bout à bout peuvent avoir un impact sur le rendement du contrat et par conséquent coûter plus ou moins cher.

Vous pouvez en apprendre plus sur les frais des contrats PER en utilisant notre comparateur PER.

Ensuite, même si un contrat à moindres frais est toujours plus attirant, il ne faut pas non plus négliger la qualité de l’offre proposée, car cela doit être un placement intelligent et performant. Afin de déterminer le meilleur contrat, il faut connaître ses besoins dans le but de choisir un support adapté entre fonds en euros, capital garantit et unité de compte.

Le nouveau PER permet aux souscripteurs de bénéficier d’un régime fiscal avantageux. Néanmoins, cet avantage se doit d’être entretenu puis maximisé. En sachant que selon le contrat, les conditions de liquidation sont parfois très variables. Ainsi, il faut, afin de s’assurer de ne pas avoir de mauvaises surprises lors de la liquidation, impérativement connaître les conditions de déblocage avant de signer.

Si le souscripteur vient à décéder avant d’avoir liquidé les fonds qu’il a épargnés, il faut garder en tête que les assurances sont les seules à proposer des contrats avec un régime de succession avantageux. De plus, il existe ce qu’on appelle la garantie plancher, celle-ci ayant pour objectif la mise à l’abri des proches du souscripteur. Cette garantie plancher assure ainsi le du capital généré sur le contrat aux héritiers.

Enfin, comme les autres contrats retraite, les contrats PER ont la possibilité d’être complétés par différentes options suivant les organismes qui les commercialise. Les options qui sont mises en place peuvent alors être liées aux cotisations ou permettre au titulaire du contrat de se constituer un capital plus important et ainsi bénéficier d’une rente plus intéressante une fois arrivé à la retraite.

 

En conclusion, le PER est un produit d’épargne sur le long terme, qui permet de bénéficier d’avantages fiscaux et qui garanti une certaine sécurité financière.

 

Des questions restent en suspens ? Nous vous invitons vivement à vous rapprocher d’un de nos conseillers en vous rendant dans l’onglet « souscrire » dans le menu. Vous serez recontacté dans les plus brefs délais afin de vous présenter les meilleures options de placement.