Le mode d’emploi du PER

Un PER, qu’est-ce que c’est ?

 

Le Plan Epargne (PER) est le nouveau produit d’épargne-retraite disponible sur le marché depuis le 1er octobre 2019. Issu de la loi PACTE, son objectif est d’inciter les Français à se construire un capital qui, une fois à la retraite, agira comme un complément de revenu.
Il permet une plus grande souplesse que ses prédécesseurs (PERP, PERCO, Madelin, régime PREFON…). En effet, ces derniers sont amenés à disparaitre complètement au profit du PER.
Si vous possédez déjà des contrats de ce type, vous pouvez grâce à sa forte portabilité les transférer sur un PER.

Les meilleurs contrats PER retraite du marché

 

Le fonctionnement du PER

 

Durant votre vie active


Comment fonctionne le PER ?

Le PER ou Plan Épargne Retraite qu’est-ce que c’est ? Le plan épargne retraite est une solution mise à disposition ...
Lire La Suite…

Loi pacte : un premier bilan pour le PER

Depuis l’adoption de la loi pacte le 1er octobre 2019, le secteur de l’épargne retraite subit une mutation principalement due ...
Lire La Suite…

Le PER, tout comme le PERP ou l’assurance-vie est établie sur un principe de capitalisation. Durant votre vie active, vous placez vos économies sur des supports d’investissement étant plus ou moins risqués : le fonds euros et les unités de comptes. Les intérêts réalisés sont capitalisés sur le contrat puis réinvestis.
Lors de votre vie active, le capital est bloqué jusqu’au moment de la retraite. Toutefois, la loi prévoit des cas de déblocages anticipés :
– pour l’acquisition de votre
– en cas d’accident de la vie (décès du conjoint, invalidité, surendettement, fin des droits à l’assurance chômage…)

 

Au moment de la retraite

Lorsque vous partez à la retraite, le PER va vous permettre de compléter vos revenus sous la forme :
Lors de votre départ à la retraite, le PER va vous constituer un revenu complémentaire sous forme :
– d’une viagère
– de capital versé en une ou plusieurs fois
– d’un mixe de ces deux formes

 

Les avantages du PER

 

  • Réduire vos impôts durant votre phase d’épargne est le principal avantage du PER

En effet lorsque vous souscrivez à un contrat PER vous pouvez déduire les versements effectués sur celui-ci de votre revenu imposable. Cependant, une certaine limite est fixée. Le plafond défini dépend de votre tranche marginale d’imposition.

 

  • Le PER vous oblige à mettre de côté

Les sommes que vous versez sur votre PER sont bloqué jusqu’à l’âge de la retraite, en effet, c’est une solution d’épargne à long terme. Cela oblige donc le titulaire du contrat à ne pas toucher son épargne et à la faire fructifier en vue de sa retraite.

 

  • La gestion pilotée appliquée par défaut

Tous les contrats PER proposent la gestion pilotée par défaut. C’est-à-dire que les sommes qui seront versées seront réparties entre les différents supports d’investissements (fonds euros et/ou unités de compte) selon votre profil d’épargnant :

  • Prudent
  • Équilibré
  • Dynamique

L’atout de ce mode de gestion est qu’il permet d’adapter l’investissement de votre épargne à votre situation afin de trouver le point d’équilibre entre le risque pris et le rendement espéré. De ce fait, plus vous êtes éloigné de la retraite et plus votre épargne sera investie sur des supports performants (donc plus risqués). Au contraire, plus vous vous rapprochez de l’âge de la retraite et plus votre épargne sera placée sur des supports sécurisés (fonds euros).

Le mode de gestion pilotée est appliqué par défaut dans tous les contrats PER, vous pouvez toutefois dans n’importe quel contrat changer de mode de gestion et demander une gestion libre ou une gestion à horizon.

 

La fiscalité à l’entrée du PER

 

Durant votre phase d’épargne vous avez le choix entre ces deux options :

  • Déduire les versements effectués sur votre PER de votre revenu imposable
  • Ne pas déduire vos versements de votre IR (revenu imposable)

 

La fiscalité à la sortie du PER

 

La fiscalité à la sortie de votre contrat dépendra du type de sortie (rente ou capital) et de la fiscalité appliquée à vos versements.

 

Pour une sortie en rente

 

  • Le titulaire à choisi la déduction des versements à l’entrée du contrat :
    La rente est assujettie à l’impôt sur le revenu suivant le régime fiscal des rentes viagères à titre gratuit (RVTG). Elle est notamment soumise aux prélèvements sociaux à hauteur de 17.2%.

 

  • Le titulaire n’a pas choisi la déduction des versements à l’entrée du contrat :
    La rente est assujettie à l’impôt sur le revenu ainsi qu’aux prélèvements sociaux suivants
    Le régime des rentes viagères à titre onéreux (RVTO).

 

À savoir : Les régimes fiscaux des rentes viagères

Régime fiscal des rentes viagères
Régime fiscal des rentes viagères

 

 

Pour une sortie en capital

 

  • Le titulaire à choisi la déduction des versements à l’entrée du contrat :
    La part qui correspond aux versements effectués est assujettie au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Les plus-values réalisées, elles sont soumises au prélèvement forfaitaire unique (PFU) étant de 30% (dont 12.8% d’impôt sur le revenu et 17.2% de prélèvements sociaux.)

 

  • Le titulaire n’a pas choisi la déduction des versements à l’entrée du contrat :
    Seulement les gains réalisés sont soumis au PFU (30%)

 

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le PER nous vous invitons à prendre contact avec l’un de nos conseillers via l’onglet « souscrire ».