Quel montant de rente espérer pour son PER ?

Selon le Ministre de l’Économie et de Finances Bruno Le Maire, le PER bat tous les records et fait un carton, le Ministre est en effet à l’origine de la réforme de l’épargne retraite traitée il y a maintenant presque trois ans. En effet, on compte désormais près de 4 millions de plans épargne retraite souscrits à ce jour. La réforme garde la même base, c’est-à-dire permettre aux travailleurs de se constituer un complément de revenus dans le cadre de la baisse de ressources lors du passage à la retraite. De ce fait, une question se pose : quel montant de rente espérer et comment faire ?

 

Les meilleurs contrats PER retraite du marché

Avant d’être retraité : la phase d’épargne

Le complément de revenu du titulaire d’un PER à la retraite dépendra principalement de l’épargne qu’il aura préalablement constitué au cours de sa vie active. En d’autres termes : la durée et le montant que le souscripteur versera dans son plan d’épargne retraite. Le capital sera alors par la suite reversé de l’une des manières suivantes :

Les modes de sortie du PER.
Les modes de sortie du PER.

 

Dès lors, on peut mettre en place 2 scénarios : épargner tous les mois à partir de 30 ans ou épargner dès 40 ans.


Faut-il préparer sa retraite ?

Le financement des retraites peut se concevoir de deux manières : L’une est fondée sur la solidarité entre les générations, ...
Lire La Suite…

Réduire ses impôts : plutôt PER ou Assurance-vie ?

Alors que le second tour de la présidentielle approche à grand pas, le pouvoir d'achat reste la préoccupation majeure des ...
Lire La Suite…

L’épargne accumulée à la retraite dépendra également des supports d’investissement sélectionnés. En effet, selon les choix d’investissement, qu’ils soient sur le Fonds Euros ou alors sur des unités de compte, l’épargne accumulée peut présenter des plus-values ainsi que des moins-values selon le profil de risque du souscripteur.

Le conseiller du souscripteur va déterminer le profil de risque en fonction de son aversion au risque et son appétence au gain. La détermination de ce profil de risque va permettre au souscripteur de sélectionner, conjointement avec son conseiller, les meilleures stratégies d’investissement.

À travers un investissement sur des unités de compte, l’épargne est indirectement investie sur des actions, des obligations, et éventuellement un bouquet de fonds immobiliers.

D’après des recherches françaises récentes sur la gestion financière, la gestion par défaut du PER permet désormais d’espérer une performance annuelle située entre 1,7 et 5,3% en fonction de la tolérance au risque.

 

Première possibilité en versant 100 euros par mois à partir de 30 ans.

Nous prenons un jeune actif de 30 ans, avec un budget mensuel suffisant. Ce jeune actif souhaite maintenant commencer la préparation de sa retraite. Il investit alors 1 000 euros pour l’ouverture d’un PER, puis il investit 100 euros par mois jusqu’à l’âge de 65 ans.

Après une épargne d’une durée de 35 ans, il aura accumulé un capital minimum de 43 000 euros sans compter les intérêts en cas d’absence de moins-value.

Si la rémunération annuelle de son plan épargne retraite est soumise à un taux d’ de 1%, le bénéfice réalisé sera tout de même limité malgré ces années d’efforts : 8 679 euros de bénéfices à l’âge de 65 ans, soit 51 679 euros d’épargne pour la retraite.

Pour un investissement d’une aussi longue durée, le aura une grande influence sur la somme finale, soit 76 euros pour un rendement égal à 3%, puis 116 814 s’il s’agit d’un rendement annuel de 5%, autrement dit pas loin du triple des .

De nombreux contrats existent, seulement lorsque l’on est jeune actif, il est important de les comparer afin de trouver le bon. C’est pourquoi nous vous invitons à utiliser notre comparateur PER.

 

Seconde possibilité en versant 300 euros par mois dès 40 ans.

Après l’âge de 40 ans, un actif peut décider de démarrer la préparation de sa retraite en ouvrant un plan épargne retraite. Lors de l’ouverture de ce contrat, on peut imaginer que cet actif effectue un versement initial de 5 000 euros et choisi de mettre directement en place des versements automatiques (ou une cotisation mensuelle) de 300 euros par mois.

Ce travailleur obtiendra donc un total de capital versé égal à 95 000 euros quand il aura atteint l’âge de 65 ans et, de ce fait, l’âge de la retraite.

Un capital qui générera peu de profit avec une faible rémunération : 108 638 euros d’épargne cumulée en l’occurrence, soit une plus-value de 13 638 euros. Un intérêt de 3 % signifie que le titulaire du contrat PER peut ainsi espérer économiser 845 euros après 25 ans d’épargne et 193 368 euros en cas de rendements élevés.

De manière générale, à l’âge de 40 ans, il est important de commencer à envisager la préparation de la retraite. Vous pouvez découvrir les différents contrats sur le marché an utilisant notre comparateur PER.

 

Le passage à la retraite : la phase de rente

Nous pouvons établir un premier constat : une rente très raisonnée, avec un revenu garanti tous les mois jusqu’à la fin de la vie du souscripteur, ne lui permettra pas d’espérer obtenir des revenus importants (significatifs), mais un revenu supplémentaire.

Ensuite, nous pouvons dresser un deuxième constat : en effet, le montant de la pension peut être comparé à l’effort d’épargne mensuel effectué au cours de la vie active de l’épargnant, notamment dans le cas d’une épargne de longue haleine.

En termes simples : en épargnant pour la retraite, un actif obtient une approximation du montant des sommes épargnées chaque mois. Ainsi, l’épargnant de 30 ans touchera dans tous les cas, à la retraite, un montant mensuel légèrement supérieur à ses versements.

Pour conclure

La base de l’épargne retraite reste l’effort d’accumulation et d’investissement de capitaux, ajouté à une recherche de performance au cours de la vie active de l’épargnant. Ensuite, à la retraite, si l’épargnant souhaite bonifier de sa rente viagère, il est préférable de différer de quelques années le moment de la conversion en rente par une prorogation.

 

Vous vous êtes reconnu dans cette étude ? Vous envisagez désormais l’ouverture d’un contrat PER ? Nous vous invitons à prendre contact avec l’un de nos conseillers via l’onglet “souscrire”. Vous serez recontacté au plus vite afin de découvrir le contrat adapté à votre situation et à vos projets.