Comment s’effectue le versement de l’épargne du PER à la retraite ?

Auparavant, la multiplicité des contrats n’incitait pas les Français à épargner pour leur retraite. Conditions d’admission différentes, fiscalité différente, modalités de sortie différentes, possibilités de transfert limitées… autant de règles et de contraintes qui rendaient la population réticente à capitaliser pour sa retraite. Il était nécessaire de réformer ces produits, d’autant plus qu’en parallèle, le système par répartition du régime obligatoire s’essouffle. Précisément, selon les projections, il n’y aura plus qu’un cotisant pour un retraité d’ici à 2030, ce qui entraînera mécaniquement un amoindrissement des pensions.

C’est pour cela que le gouvernement a fait voter en 2019 la loi PACTE, regroupant dans une seule et même enveloppe, le PER, les anciens contrats existants sous de nouvelles formes. Cette mesure vise à faciliter et harmoniser l’épargne retraite afin de la rendre accessible à tous, alors que le vieillissement de la population est un enjeu majeur de notre décennie. Pour autant, si le PER est censé être plus simple, comme se déroule le versement de l’épargne du PER à la retraite ?

Les meilleurs contrats PER retraite du marché

 

Quels sont les modes de liquidation de mon plan ?

Une des nouveautés du PER a été de permettre d’avoir un plus large choix concernant les modes de sortie du capital accumulé. En effet, mis à part pour le PERCO, tous les autres produits d’épargne ne permettaient qu’une sortie en rente viagère. Désormais, vous allez avoir la possibilité de liquider votre épargne sous forme de capital, de rente viagère, ou même un mélange des deux. La fiscalité sur la sortie des fonds de votre plan dépendra du choix de mode de liquidation que vous avez choisi.

Voici les modes de sortie du PER

En rente viagère

La rente viagère est une somme que vous percevez périodiquement jusqu’à votre mort. Vous pouvez également percevoir l’intégralité votre épargne sous forme de rente, appelée garantie, seulement pendant une période donnée, 10 ans par exemple, auquel cas la fiscalité est la même. Nous vous conseillons d’opter pour ce type de sortie uniquement lorsque l’encours de votre plan, soit l’épargne accumulée additionnée aux potentiels intérêts réalisés, sont assez conséquents. Dans le cas contraire, ce mode de liquidation n’est pas intéressant, ne vous apportant pas un complément de revenu assez important pour palier l’écart entre votre pension de retraite et le dernier revenu perçu durant votre vie active.


Où déclarer son plafond épargne retraite ?

Le plafond épargne retraite est une mention face à laquelle vous vous êtes déjà surement retrouvé. Ce terme découle du ...
Lire La Suite…

Simulateur Bilan Patrimonial : Avantages

Un simulateur de bilan patrimonial vous permettra de mieux comprendre votre situation financière et de planifier l'avenir. Ce simulateur patrimonial ...
Lire La Suite…

La fiscalité appliquée à vos capitaux ne sera pas la même si vous avez bénéficié ou non de la déductibilité de vos versements volontaires.

  • Dans le cas où vous avez bénéficié de la fiscalité attractive du PER à l’entrée, votre épargne sera assujettie au régime des rentes viagères à titre gratuit ; soit une imposition à l’impôt sur le revenu après un abattement de 10 %.
  • Au contraire, si vous n’avez pas bénéficié d’avantages fiscaux à l’entrée, alors votre épargne sera soumise au régime des rentes à titre onéreux. Ainsi, elle ne sera pas imposée dans sa totalité. Le pourcentage soumis à l’impôt dépendra de votre âge au moment de la liquidation de votre plan.

Par ailleurs, pour l’épargne salariale, qui correspond aux primes telles que l’intéressement, la participation, l’abondement, mais aussi aux droits inscrits sur votre compte épargne temps (CET), vous serez également soumis à l’imposition selon le régime des rentes à titre onéreux.

 

En capital

Pareillement, la fiscalité de la liquidation de votre plan épargne retraite différera selon la fiscalité pour laquelle vous avez opté au moment de vos versements volontaires.

  • Si vous avez opté pour la déductibilité de vos versements, l’épargne initialement investie sera taxée selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu, mais sera exonérée des prélèvements sociaux. Les intérêts seront eux assujetties à ceux-ci, soit 17,2 %, ainsi qu’au prélèvement forfaitaire unique correspondant à 12,8 % de taxation, qui composent à eux deux la Flat Tax de 30 %.
  • Si à l’inverse vous n’avez pas opté pour cette déductibilité, seules les plus-values réalisées grâce aux investissements faits à partir de votre épargne seront assujetties à la Flat Tax.

 

Enfin, pour les capitaux issus de votre épargne salariale, vous ne serez pas imposé à l’impôt sur le revenu.

Pour conclure, le PER présente de nombreux avantages, comme ceux cités ci-dessus, soit sa fiscalité avantageuse et le fait de pouvoir choisir une sortie en capital, mais il en possède de nombreux autres. Une portabilité accrue qui offre des transferts facilités, des possibilités de déblocages anticipés dont, grande nouveauté, celui pour l’achat d’une résidence principale, etc.

Cependant, si ce produit est plus qu’intéressant, nous vous recommandons de ne pas vous précipiter. Il existe, en effet, un grand nombre de contrats plan épargne retraite sur le marché, avec chacun des spécificités selon l’organisme qui le commercialise. Frais de gestion, panel de supports d’investissement proposés, mise en place, service client… avant de souscrire un , vous devez prendre en compte toutes ces caractéristiques afin d’opter pour le meilleur d’entre eux.

Vous pouvez consulter un conseiller afin qu’il vous procure un bilan personnalisé et vous accompagne dans le choix de votre contrat. Pour cela, rendez-vous dans l’onglet “souscrire” en haut de la page.