Le PER privilégie la gestion pilotée

Entre 1975 et 2015, soit en 40, le rapport du nombre de cotisants sur celui des retraités inscrits au régime a diminué presque de moitié, passant à 1,330. La tendance ne devrait pas s’inverser, le taux de natalité n’étant pas assez élevé pour renouveler la population et celle-ci atteignant plus de 40 ans d’âge moyen en 2022. On observe en effet un vieillissement général de la population, ce qui affecte particulièrement le régime par répartition de la Sécurité Sociale. Cela engendre inévitable une baisse de revenu importante après la vie active, qui atteint en moyenne 60% pour les travailleurs non salariés par exemple. Par ailleurs, bien que le montant des retraites ait quasiment continuellement augmenté depuis les dernières décennies, cette hausse est en fait inférieure à celle de l’inflation, accentuant la baisse de pouvoir d’achat une fois à la retraite.

 

Le gouvernement essaie donc d’encourager les Français à épargner pour leur retraite. Pour autant, il existait auparavant une multitude de contrats, tel que le PERP, le contrat Madelin ou encore le Préfon, qui rendait la capitalisation sur la retraite particulièrement complexe. C’est pourquoi a été votée en 2019 la loi PACTE, introduisant le PER, une enveloppe regroupant ces anciens produits d’épargne sous leurs nouvelles formes : le PER individuel, le PER collectif et le PER obligatoire. Pour autant, si ce dispositif révolutionnaire a déjà séduit plusieurs millions de Français, certains restent dubitatifs quant à y souscrire, car son mode de gestion reste encore trop méconnu.

 

Comment fonctionne le PER ?

 


Quand faut-il songer à une solution d’épargne retraite ?

La retraite est un sujet récurrent en France. En effet, de nombreuses réformes ont lieu pour améliorer l’équilibre entre les ...
Lire La Suite…

Le PER Société Générale ACACIA : Revue et Avis

Fondée en 1864, La Société Générale fait partie des principaux groupes financiers en Europe avec près de 133 000 collaborateurs ...
Lire La Suite…

Comme dit précédemment, le PER n’est pas un produit en lui-même, mais une enveloppe de produits. Vous avez :

 

  • le PER individuel, auquel vous souscrivez à titre personnel
  • le PER collectif, souscrit au sein de votre entreprise et sur lequel vous pouvez investir votre épargne salariale
  • le PER obligatoire, également souscrit au sein de votre entreprise s’il en possède un

 

Le fonctionnement de ces 3 produits est concrètement le même. L’un des avantages majeurs du PER est la attractive que procurent les versements volontaires. Précisément, en prélevant directement de votre revenu les capitaux destinés à être investis sur votre PER, vous bénéficiez mécaniquement d’une déduction d’impôt. Les économies alors réalisées sont d’autant plus importantes si vous êtes imposés à un pourcentage élevé du barème de l’impôt sur le revenu. Pour rappel, les tranches marginales du barème progressif de l’IR sont 0%, 11%, 30%, 41% et 45%.

 

Vos capitaux seront bloqués jusqu’à la retraite, mis à part en cas de déblocage anticipée. Une fois à l’âge légal de départ à la retraite, vous aurez la possibilité de choisir votre mode de liquidation. C’est un autre avantage du plan épargne retraite : vous avez le choix entre une sortie en rente (viagère ou garantie), une sortie en capital ou, selon ce qui convient le mieux à votre situation, un mélange des deux.

 

Le but de ce plan est de vous apporter un complément de revenu est de vous maintenir un certain confort de vie durant vos vieux jours. C’est d’ailleurs pourquoi vos capitaux sont placés sur des supports financiers afin de générer de potentiels intérêts et ainsi maximiser votre épargne retraite. Le rendement espéré variera selon les supports choisis, qui varieront eux-mêmes selon le mode de gestion pour lequel vous avez opté.

 

Comment est géré mon PER ?

Au moment de la souscription à votre plan, vous avez le choix entre :

 

Le choix des supports d’investissement se fait selon votre profil.

 

Gestion libre

Comme son nom l’indique, la gestion libre signifie que vous avez la main mise sur le choix des supports financiers sur lesquels vous investissez. Ce choix s’opère selon les plus-values que vous espérer réaliser, ce qui va de pair avec les risques que vous êtes prêts à prendre, mais aussi l’âge à partir duquel vous souscrivez, ou autrement dit le nombre d’années pendant lequel vous allez épargner. La gestion libre requiert une grande connaissance des marchés, car à moins d’investir dans des fonds en euros, uniquement disponibles sur les PER assurantiels et peu rémunérateurs, vos capitaux ne sont pas garantis. En effet, vous êtes soumis aux fluctuations des cours et des pertes importantes engendrées peuvent vous mettre à mal.

 

Gestion sous mandat

La gestion sous mandat est un mode de gestion très répandu, bien que de moins en moins utilisé. Le principe est simple : vous confiez la gestion de votre épargne et le choix des supports sur lesquels ils seront investis à votre gestionnaire, qui pourra lui-même déléguer cette tâche à un organisme spécialisé. Si le nombre de souscripteurs optant pour ce mode de gestion diminue, c’est parce que les frais appliqués sont souvent très élevés et il n’y a aucune garantie de mise en sécurité du capital, même à l’approche du départ à la retraite.

 

Gestion pilotée

Ce mode de gestion est celui par défaut pour le plan épargne retraite. Le choix des supports financiers sur lesquels est investie votre épargne est fait de manière robotisée. Les placements sont choisis en fonction de votre profil et de l’horizon de votre plan. Si vous êtes à un âge éloigné de celui de départ à la retraite, vos fonds seront placés sur des supports certes risqués, mais plus rémunérateurs. À l’inverse, si vous vous rapprochez du départ à la retraite, vos fonds seront transférés dans des investissements moins rémunérateurs, mais aussi moins risqués, afin de sécuriser votre épargne.

 

La gestion pilotée est donc le mode de gestion privilégié pour le PER, car il est parfois important de déléguer ce type de responsabilités à des experts. Cependant, si la gestion pilotée est en théorie la solution parfaite pour faire fructifier son épargne tout en n’ayant pas à gérer le stress des fluctuations des cours du marché, il faut toutefois faire attention. En effet, les de ce mode de gestion peuvent varier selon les contrats et les organismes qui les émettent, notamment au niveau de la gamme de supports financiers proposés. C’est pourquoi nous vous recommandons de faire appel à un conseiller afin d’obtenir un bilan personnalisé et surtout opter pour le contrat qui correspond le mieux à votre situation. Pour cela, nous vous invitons à cliquer sur l’onglet “souscrire” dans le menu.