Comment déclarer les cotisations de son épargne retraite ?

Épargner pour sa retraite est devenu une action très importante pour pouvoir profiter de sa vie post professionnelle. Il est vrai qu’à partir de soixante ans, on ne veut plus se préoccuper de bien gagner sa vie, mais de passer une retraite tranquille avec des projets à faire aboutir. C’est pour cela que des produits d’épargne sont mis en place en France afin que les travailleurs français puissent préparer leur retraite sereinement pendant leur vie active. Et depuis la loi PACTE de 2019, un produit d’épargne a fait son apparition : le Plan Épargne Retraite (PER). Un produit aux multiples avantages qui a pour but de motiver les travailleurs à épargner. En effet, parmi ces nombreux avantages, une déduction d’impôts sur le revenu. Alors que le PER consiste à faire une ”passation” simplifiée avec les anciens contrats d’épargne, une difficulté à déclarer ses cotisations pour la retraite ne serait-elle pas ajoutée ?

Eh bien, c’est dans cette optique que nous allons tenter de répondre à cette problématique dans cet article en définissant tout d’abord ce qu’est le PER. Dans un deuxième temps, nous découvrirons et expliquerons quelle est l’avantage fiscal qu’offre le PER. Et pour conclure notre article, nous verrons quelles démarches sont à faire afin de déclarer les cotisations opérées sur son PER.

Les meilleurs contrats PER retraite du marché

 

Le PER, le nouveau produit d’épargne retraite

Le PER est donc lancé en 2019 avec l’instauration de la loi PACTE. Comme exprimé ci-dessus, ce nouveau produit d’épargne est une nouvelle alternative. Cette dernière doit remplacer les anciens contrats d’épargne individuels ou collectifs tels que le contrat Madelin, le PERP ou encore l’article 83. Les anciens produits d’épargne seront ainsi supprimés définitivement à partir du 1er janvier 2023. Ils ne sont déjà plus commercialisés depuis le 1er octobre 2020 même si les contrats en cours restent ouverts.

Le PER se divise en trois compartiments qui se caractérisent différemment.


Comment alimenter son PER Individuel ?

La retraite fut l'une des préoccupations majeures du premier quinquennat d'Emmanuel Macron, et son second semble s'inscrire dans cette continuité ...
Lire La Suite…

Ouvrir un PER, comment ça marche ?

La grande majorité des actifs en France se demandent comment préparer leur retraite et surtout quel système d’épargne utiliser. Bien ...
Lire La Suite…

  • Le PER individuel peut être souscrit par un travailleur ou un non-travailleur en France, est sans limites d’âge ni de souscription. On peut ainsi par exemple souscrire à un PER individuel en plus d’un PER d’ tout en ayant 25 ans. On procède alors à des réguliers ou non, non obligatoires, afin de l’alimenter.
  • Le PER d’entreprise est un produit facultatif qui vous est proposé à votre entrée dans une entreprise. Vous avez la possibilité d’y souscrire ou non, le choix vous appartient. Une condition d’ancienneté peut être imposée. L’alimentation du PER d’entreprise fonctionne comme le précédent, en ajoutant que l’entreprise peut y effectuer des versements complémentaires.
  • Le PER d’entreprise obligatoire est un produit qui est proposé en entreprise. La souscription est obligatoire pour ses salariés si le chef d’entreprise le décide, sinon il peut limiter la souscription à une catégorie de salariés dans son entreprise. L’alimentation du PER d’entreprise obligatoire fonctionne comme le PER d’entreprise.

 

Les trois compartiments du PER

 

Ces produits d’épargne ont la particularité d’être déblocables uniquement à l’âge de la retraite (sauf dans le cas d’une situation exceptionnelle et précise). Nous rappelons que, dès lors que vous êtes une personne résidant fiscalement en France, vous êtes éligible à la souscription d’un PER.

Nous savons qu’il est souvent épineux de dénicher un contrat qui correspond à ce que vous voulez exactement. Nous vous recommandons donc à utiliser notre comparateur PER pour répondre à vos besoins.

 

L’avantage fiscal du PER

C’est là le point culminant qui doit séduire les Français : l’avantage fiscal du PER ! Et ce sont les fameux versements à destination du PER qui sont la cible de cet avantage fiscal.

En effet, les versements sont directement déductibles de votre impôt sur le revenu. Plus vous effectuez de versements sur votre PER, plus vous aurez la possibilité d’obtenir une plus grande économie d’impôt.

Cependant, une limite est prévue dans le cadre de cette déduction d’impôt et c’est ce que nous allons tenter de vous expliquer maintenant.

En versant 5 000 € sur une année et en ayant une tranche marginale d’impôt à hauteur de 25 %, vous serez ainsi bénéficiaire d’une économie d’impôt de 1 250 €. Si votre TMI est de 40 %, vous deviendrez bénéficiaire d’une économie d’impôt de 2 000 €.

C’est là que rentre en compte la limite de déduction d’impôt : le plafond d’épargne retraite

Ce plafond s’explique de la façon suivante :

  • 10 % de vos revenus professionnels de l’année écoulée (N-1), dans la limite de 10 % de huit PASS (Plafond Annuel de la Sécurité Sociale) soit 32 908 euros en 2021,
  • 10 % du PASS de l’année écoulée (N-1), l’équivalent de 4 113 € en 2021.

 

Déclarer les cotisations opérées sur son PER

En ce qui concerne la déclaration des cotisations, la démarche n’est pas du tout compliquée puisqu’il vous suffit de vous rendre sur votre déclaration de revenus.

Ensuite, direction la partie ”Charges déductibles – Épargne Retraite”. Une fois sur cette partie, vous devrez déclarer chaque versement qui a pu être effectué de votre part vers votre PER.

 

Si toutefois quelques questions et interrogations subsistent de votre côté, nos conseillers sont disponibles et pour les contacter rien de plus simple. Rendez-vous dans l’onglet ”Souscrire” en haut de page et suivez les démarches. Vous serez recontacté rapidement par un conseiller qui fera le bilan de votre situation et déterminera les solutions de placement les plus adaptées.