Quels sont les frais d’un PER ?

La loi PACTE du gouvernement, votée en 2019, a profondément fait évoluer le marchéde l’. Terminé la multitude de contrats aux modalités diverses, tels que le PERP, le Madelin ou encore le Préfon, place au nouveau Plan Epargne Retraite. Cette nouvelle enveloppe a regroupé et uniformisé ces anciens produits d’assurance sous leurs nouvelles formes : le PER individuel, le PER collectif ainsi que le PER obligatoire. Le gouvernement souhaite grâce à ce dispositif encourager la capitalisation sur la retraite, alors que le nombre de retraités augmente plus rapidement que celui de cotisant, entrainant mécaniquement une baisse du montant des retraites. C’est en effet en moyenne 50% de revenu en moins une fois à la retraite, perte qui s’évalue même à environ 60% pour les anciens travailleurs non salariés.

 

Les meilleurs contrats PER retraite du marché

Le principal argument avancé par le gouvernement Macron est la avantageuse du PER. Effectivement, en déduisant directement de vos revenus l’épargne investie sur votre , vous bénéficiez d’une déduction d’impôt. Par ailleurs, le fait de pouvoir choisir entre une liquidation sous forme de rente ou de capital, ainsi que sa grande portabilité au niveau des transferts en font un produit très attractif. Pour autant, bien que ce dispositif ait déjà séduit plus de 4,3 millions de Français, y souscrire peut faire peur. Est-ce vraiment rentable ?

 

Quels sont les frais appliqués à un PER ?

Les frais qui vous seront prélevés sur votre PER divergent selon leur nature. À partir du juin 2022, afin de susciter plus de confiance et d’instaurer une concurrence plus loyale, les organismes devront être plus transparents sur les frais qu’ils appliquent. Précisément, chacun d’entre eux devra publier sur leur site internet un tableau standard établi sous le contrôle du Ministère de l’Économie. Ce tableau indiquera tous les frais ponctionnés, classés par catégorie.


Plan épargne retraite : faut-il privilégier la sortie en capital plutôt que la sortie en rente ?

Lors du passage à la retraite, et donc au moment de la liquidation de l'épargne placée sur un contrat PER ...
Lire La Suite…

La succession : ce qu’il faut savoir

La succession est un enjeu important dans la gestion de votre patrimoine, elle doit être réfléchie et anticipée. La succession ...
Lire La Suite…

les frais du PER

 

Les frais de souscription

Aussi appelés frais d’adhésion, ils ne sont pas appliqués par tous les organismes.

 

Les frais de versements

Les charges prélevées sur l’épargne que vous versez sur votre plan oscillent généralement entre 0% et 5% de celle-ci. Les organismes en ligne sont ceux qui pratiquent les frais les plus compétitifs sur ce point-là. Néanmoins, la contrepartie est qu’il y a habituellement moins de possibilité, par exemple en terme de supports financiers proposés, ou encore un service client moins développé que chez les acteurs classiques.

 

Les frais de gestion

Ce sont les frais de tenue de compte, prélevés annuellement sur l’encours de votre plan, soit l’épargne plus les intérêts réalisés. Ils varient entre 0% et environ 1,5% selon les contrats. Ils différeront également selon le mode de gestion choisi (libre ou piloté) mais aussi que les fonds soient en euros, en unités de compte ou en titres.

 

Les frais d’arbitrage

Ces frais correspondent à la part perçue par votre assureur à chaque modification de la structure de votre PER, soit la façon dont votre épargne est répartie sur les supports financiers. Le pourcentage prélevé varie entre 0% et 1%.

 

Les frais sur arrérage de rente

Les frais sur arrérage de rente correspondent à une part ponctionnée par le gestionnaire à chaque rente versée au souscripteur. Le montant de ce frais s’élève généralement jusqu’à 3% de la valeur brute de la rente.

 

Les frais exceptionnels

Selon l’assureur, il exite parfois des frais exceptionnels qui s’ajoutent à ceux précédemment cités :

 

  • les frais sur encours de rente, qui correspondent à un certain pourcentage de la revalorisation de votre épargne ajoutée aux intérêts réalisés sur l’année en cours.
  • les frais de transfert, limitée à 1% de l’encours si vous avez souscrit à votre PER il y a moins de 5 ans. Dans le cas contraire, selon la loi PACTE, vous êtes exonérés de frais de transfert.
  • les frais de conversion, identiques aux frais d’arrérage, qui sont appliqués seulement dans les cas de conversion de devises.

 

Comme vous pouvez le voir, il existe une multitude de frais qui peuvent être appliqués sur les sommes versées sur plan épargne retraite. S’ils représentent un faible pourcentage, mis bout à bout, ils peuvent vous ponctionner une part importante du capital investis et de vos plus-values réalisées avec. Cependant, tous les organismes ne pratiquent pas les mêmes tarifs, parfois même n’appliquent pas certains des frais cités, c’est pourquoi il est important de faire appel à un conseiller pour obtenir un bilan personnalisé et opter pour le contrat qui sera à la fois le plus lucratif, mais également le plus adapté à votre situation.

 

En effet, si comme dit précédemment, sous l’impulsion de Bercy, les organismes devront faire preuves de plus de transparence quant aux frais appliqués, ils existent une multitude de caractéristiques propres à chacun, comme les modes de gestion ou de sortie. Vous pouvez contacter un de nos conseillers en cliquant sur “Contactez-nous” en haut à gauche, celui-ci vous recontactera dans les plus brefs délais.